"Si vous pensez que vous plongerez dans votre piscine quelques jours après avoir signé le bon de commande, vous vous trompez ! Il faudra plutôt attendre trois à quatre mois pour voir votre projet réalisé", commente Patrice Dresse, le directeur du Groupement des entreprises générales de construction de piscines.
...

"Si vous pensez que vous plongerez dans votre piscine quelques jours après avoir signé le bon de commande, vous vous trompez ! Il faudra plutôt attendre trois à quatre mois pour voir votre projet réalisé", commente Patrice Dresse, le directeur du Groupement des entreprises générales de construction de piscines.Pourquoi un tel délai ? Parce que la construction d'une piscine réunit de nombreuses techniques de plus en plus complexes : étude de stabilité, gros-oeuvre, évacuation, étanchéité, électricité, chauffage, traitement de l'eau, etc. Un entrepreneur général devra également coordonner différents corps de métier : terrassement, électricité, maçonnerie, carrelage, etc. Outre le délai, le prix peut être un obstacle au rêve. Et pourtant, le prix des piscines a fortement baissé ces dernières années. Une piscine dite " classique " (de 8 mètres sur 4) peut déjà être entièrement aménagée pour 50.000 €. Près de 90 % des piscines extérieures se situent d'ailleurs dans un budget compris entre 50.000 et 80.000 €. La qualité des piscines a, en parallèle, connu une amélioration spectaculaire. Ce sont les piscines à coque qui sont les plus populaires (47 % des ventes), suivies par les piscines en béton (40 %). Les étangs naturels de nage ne représentent que 2,5 % du marché, mais ils sont en progression. En plus du coût de la piscine, les frais d'entretien et d'énergie ne sont pas négligeables. Il faut en moyenne compter un budget de 7€ par jour, soit 2.555€ par an. Notons que l'entretien d'une piscine par un professionnel (une à deux fois par an) coûte entre 200 et 300 €. C'est le paradoxe, malgré les prix, malgré la crise du coronavirus, le marché de la piscine en dur est en pleine expansion. La construction de piscines privées augmente de façon régulière. Elle est passée de 2.050 nouvelles piscines privées en 2015 à 3.690 en 2020 (une extrapolation selon les commandes des premiers mois de l'année). Les causes de cette croissance sont les faibles taux d'intérêt et le réchauffement climatique. Les particuliers choisissent d'investir leur épargne dans leur habitation plutôt que de la laisser dormir sur un compte qui ne rapporte rien. Et puis, la tendance est clairement de profiter de son jardin. Certaines communes belges taxent les piscines privées. Des taxes communales qui, généralement, en fonction de la grandeur du bassin, peuvent varier de 125 à 500 €. Vous devez aussi déclarer l'installation de la piscine à l'administration sous peine d'amende. Cela veut-il dire que le revenu cadastral va grimper en flèche ? Pas nécessairement, la construction d'une piscine extérieure n'a, en principe, pas d'impact sur le revenu cadastral. La donne est différente en ce qui concerne les piscines intérieures. On considère qu'elles améliorent le confort de l'habitation, en particulier s'il y a une nouvelle salle de douche et/ou un vestiaire pour se changer. Selon les assureurs, une piscine en dur (non déplaçable donc) devient une extension de l'habitation. Votre contrat devra être adapté. La valeur du bâtiment sera donc majorée de la valeur de la piscine. Pour les assureurs, la piscine peut très bien provoquer des dégâts des eaux, et l'eau s'écouler dans la cave toute proche. La construction d'une piscine doit donc être déclarée à son assureur. Notons qu'il existe des "packs piscine" spécifiques. Ils couvrent les dommages matériels comme les installations techniques (mais le gel n'est pas couvert), ainsi que la destruction ou le vol du mobilier. Des indemnités sont aussi versées si une personne est victime d'un accident aux alentours de la piscine, une glissade, par exemple. Le coût d'un "pack piscine" varie d'une habitation à l'autre, mais il faudra compter une quinzaine d'euros par mois pour une maison quatre façades traditionnelle. En trois ans, une cinquantaine d'entreprises se sont lancées dans l'installation de piscines. Et les installeurs sont noyés sous les commandes. Mais pour le consommateur, comment choisir une entreprise sérieuse sur ce marché mouvant?Pour le Groupement des entreprises générales de Construction de piscines l'accent est mis sur des sociétés qui ont 45.000€ et plus de fonds propres (soit une piscine d'avance). Le consommateur sera attentif à l'agréation, l'accès à la profession de l'entreprise et aux garanties proposées : service d'entretien, service après-vente complet avec une garantie minimale de deux ans sur pièces et main d'oeuvre, ainsi qu'une garantie décennale pour la stabilité de la piscine, un contrat avec le détail des travaux et un prix global.Ces entrepreneurs s'engagent à demander un acompte qui ne dépasse pas 30 % du prix. Et en cas de conflit avec un client, ils s'engagent à proposer une tentative de médiation devant un médiateur agréé avant d'intenter des actions en justice.