Sept indépendants sur dix ont pris des vacances à l'étranger en 2018. Mais plus d'un tiers ne prend pas plus d'une semaine. Environ la moitié des indépendants se contente de quelques breaks d'un à trois jours par an.

C'est dans l'agriculture et l'horticulture que les vacances sont le plus sous pression. Près de la moitié (45%) ne prennent jamais une semaine et près de trois quarts (72,5%) jamais plus de sept jours.

Les causes principales de ces restrictions sont le budget (cité par 39% des sondés), les pics d'activité (26%) et la spécificité du secteur (19%). Seize pour cent des indépendants n'avertissent pas leurs clients lorsqu'ils sont en vacances.

L'enquête a été menée en mai auprès de 621 starters et indépendants, dont 70% n'ont pas de personnel.