Depuis l'expansion du télétravail à la faveur du confinement, près de la moitié (45%) des Belges actifs travaillent à domicile au moins une fois par semaine, soit deux fois plus que l'an dernier, ressort-il d'une enquête menée par le SPF Mobilité et l'Institut pour la sécurité routière Vias.

Selon de nouveaux résultats issus de l'Enquête nationale UGent-NN du Bonheur, la moitié des travailleurs ont l'impression que leurs responsables ne prennent pas leur bien-être ou leur avis en considération. Cela mène à une insatisfaction à l'égard des supérieurs et affecte le bonheur au travail d'une grande partie des Belges.

Les Belges ont enfin pris leurs jours de vacances au mois de juillet, pour la première fois depuis le début de la crise, selon les derniers chiffres publiés par le prestataire de services RH SD Worx. Le pourcentage de jours de congés légaux était ainsi approximativement au même niveau que celui enregistré en juillet 2019. Une situation qui pourrait cependant amener de sérieux défis pour les employeurs pour la dernière partie de l'année si les employés doivent encore prendre une grande partie de leurs jours de congé.

En 2019, la Belgique comptait près de 216.000 chercheurs d'emploi et près de 1,4 million d'inactifs, selon une comparaison du marché de travail de 20 pays de l'OCDE, relayée par Het Nieuwsblad, le journal Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

Un employeur ne doit pas prendre en charge le salaire d'un employé mis en quarantaine en Belgique après son retour de voyage. À condition que cette mise à l'écart soit recommandée (zone orange) ou obligatoire (zone rouge), selon l'analyse d'un avocat spécialisé dans le droit du travail citée dans La Libre Belgique.

Une enquête sur la vision qu'ont les travailleurs de leurs vacances et leur travail, menée par le bureau d'études de marché indépendant iVOX, montre que le coronavirus n'affecte pas les départs, mais les voyages en Belgique sont privilégiés cette année. La majorité des travailleurs préfèrent aussi le travail sur place au télétravail.

De nombreuses entreprises devraient pouvoir recourir de façon plus souple au chômage temporaire jusqu'à la fin de l'année, rapportent L'Echo et De Tijd mercredi. La ministre fédérale de l'Emploi Nathalie Muylle (CD&V) se dit prête à répondre favorablement à leur demande, a-t-elle exposé la veille à la Chambre.

Le télétravail est appelé à devenir structurel alors qu'un collaborateur sur trois continuera à télétravailler après la crise, ressort-il d'une enquête menée par le secrétariat social SD Worx et l'Union wallonne des entreprises (UWE), citée dans L'Echo.

Au bureau ou ailleurs, ne restez pas assis trop longtemps. C'est nocif pour votre santé. L'être humain n'est pas conçu pour rester statique toute la sainte journée.

A peine revenus, pour certains, sur leur lieu de travail après des semaines de confinement, les travailleurs vont-ils déjà devoir retourner chez eux en raison de la vague de chaleur ? C'est probable dans les entreprises qui seront incapables de prendre les mesures nécessaires à rendre leur journée de travail supportable.

Malgré la crise économique qui se profile, un peu plus d'un Belge sur cinq (22%) envisage de quitter son emploi en raison de la gestion par son entreprise de la pandémie de coronavirus, ressort-il d'un sondage mené par la société de ressources humaines StepStone. "L'absence de mesures supplémentaires ou de communication a tendance à avoir un effet négatif sur la perception de l'entreprise par les employés", selon StepStone.

Si lundi prochain marquera la reprise des activités dans certaines entreprises, le télétravail restera toujours la norme dans les prochaines semaines, a martelé Benoit Ramacker, porte-parole du Centre de crise. Il a par ailleurs indiqué qu'un guide avait été mis à disposition sur le site du SPF Emploi afin d'aider les sociétés à se préparer à une reprise en toute sécurité.