Rénover une maison des années '70 coûte en moyenne 70.000 €. Et ne on parle pas spécialement de travaux esthétiques, mais plutôt de l'installation d'une nouvelle chaudière, de châssis à haut rendement, de l'isolation du toit et de la mise en conformité de l'installation électrique. Si une maison à rénover semble être financièrement une bonne affaire, comment savoir si les travaux ne vont pas coûter autant qu'une neuve ? Quels sont les travaux à entreprendre, évaluer les métrés, etc. ?Les travaux de rénovation et de mise aux normes sont parfois très lourds. Ce qui pouvait paraître une bonne affaire peut très vite devenir un gouffre financier dans lequel on regrette de s'être lancé avec légèreté. Il vaut mieux sécuriser son achat en amont en sollicitant les services d'un architecte. Ce type de professionnel évitera de faire une grossière erreur grâce à un avis technique et économique du bien à rénover. Il mettra aussi le focus sur les rénovations à effectuer immédiatement et celles qui sont moins urgentes.

Une réserve de 10 à 15 %

Le risque, si on ne passe pas par un professionnel pour estimer les travaux, c'est de se disperser et d'estimer le budget de rénovation à la hâte, de le sous-estimer donc. Ce qui impliquera inévitablement de devoir refaire un prêt (à des conditions moins avantageuses) pour terminer les travaux. Pour être à l'abri d'une mauvaise surprise de ce type, les banquiers qui accordent les crédits demandent toujours à leurs clients de ne surtout pas calculer leur budget de façon trop serrée, mais de garder une réserve de 10 à 15% de la somme annoncée.

Bénéficier d'une TVA réduite

Les habitations de plus de 10 ans peuvent bénéficier d'un tarif TVA réduit à 6% pour toute une série de travaux de rénovation.

Dix ans ? Masi comment déterminer l'âge d'un bâtiment ? C'est la date de la première occupation qui fait foi. Il faut aussi déterminer ce qu'on entend par rénovation. Abattre des murs porteurs n'est pas considéré comme de la rénovation. Par rénovation, il faut entendre la transformation, la réhabilitation, l'amélioration, la réparation ou l'entretien (à l'exclusion du nettoyage) d'une habitation. La mesure s'applique tant à une résidence principale qu'à une résidence secondaire. Cette réduction va très loin, car le taux de TVA réduit concerne aussi l'installation d'un chauffage central, d'une climatisation, de sanitaires, d'un système d'alarme, d'une installation électrique à l'exclusion des appareils d'éclairage et des lampes, de volets et de stores placés à l'extérieur du bâtiment, etc. Même l'entretien et la réparation sur place des poêles, des radiateurs et des convecteurs individuels bénéficient également du taux réduit. Le placement d'une véranda permet généralement l'application du taux réduit de TVA.

Attention, la livraison de matériaux de construction uniquement n'est pas suffisante. Le bricoleur qui réalise lui-même ses travaux de rénovation se verra appliquer une TVA de 21% sur les matériaux de construction.