La pandémie a eu d'énormes répercussions sur la santé mentale ainsi que sur la société en général. Alors que les confinements limitaient nos vies sociales, la vie professionnelle a dû passer en mode numérique à la vitesse éclair. Le coronavirus a accéléré de manière phénoménale la digitalisation de la société et de l'économie. Le télétravail est devenu la norme, et des applications de téléconférence comme Teams se sont substituées aux petites conversations à la machine à café. B-Tonic a analysé l'impact de la pandémie sur le bien-être de la population active belge en collaboration avec l'analyste des tendances Herman Konings et vient de publier ses conclusions dans le rapport 2022 Bien-être et Connectivité.

"Le bien-être au travail n'a jamais été autant nécessaire ni sous le feu des projecteurs depuis la pandémie de COVID-19. Tant les travailleurs que leurs employeurs ont pris conscience de l'importance de la santé physique et mentale sur le lieu de travail", explique Siviglia Berto de B-Tonic.

Quelques chiffres

Voici les principales tendances qui ressortent de l'enquête:

  • 56% des personnes interrogées affirment que leur travail est devenu plus pénible depuis la pandémie (33% à cause d'une charge de travail plus importante, 23% à cause des répercussions émotionnelles de la pandémie).
  • 25% ont vu leur enthousiasme professionnel diminuer à cause du télétravail.
  • 39,5% font souvent ou toujours bonne figure au travail pour cacher leur stress, leur anxiété et leur malaise.
  • 36% sont anxieux ou stressés le dimanche soir à l'idée de reprendre le travail le lundi matin.
  • 45% souhaitent que davantage d'attention soit accordée à leur santé physique et mentale ainsi qu'à celle de leurs collègues.

Une transformation axée sur l'avenir

Les entreprises qui veulent introduire de nouvelles initiatives en faveur du bien-être doivent tenir compte des nouveaux défis liés à l'environnement professionnel. Prendre le temps de réfléchir minutieusement aux différents outils du bien-être et demander conseil pour savoir comment les intégrer au quotidien pour répondre à la diversité des besoins de leurs travailleurs sont une nécessité pour les entreprises. Les horaires flexibles et le télétravail de longue durée en sont deux exemples, mais le choix et l'aménagement de l'environnement de travail sont tout aussi déterminants vu que les travailleurs vont principalement utiliser leur lieu de travail comme lieu de rencontre et d'échange.

Source: B-Tonic et Herman Konings

La pandémie a eu d'énormes répercussions sur la santé mentale ainsi que sur la société en général. Alors que les confinements limitaient nos vies sociales, la vie professionnelle a dû passer en mode numérique à la vitesse éclair. Le coronavirus a accéléré de manière phénoménale la digitalisation de la société et de l'économie. Le télétravail est devenu la norme, et des applications de téléconférence comme Teams se sont substituées aux petites conversations à la machine à café. B-Tonic a analysé l'impact de la pandémie sur le bien-être de la population active belge en collaboration avec l'analyste des tendances Herman Konings et vient de publier ses conclusions dans le rapport 2022 Bien-être et Connectivité."Le bien-être au travail n'a jamais été autant nécessaire ni sous le feu des projecteurs depuis la pandémie de COVID-19. Tant les travailleurs que leurs employeurs ont pris conscience de l'importance de la santé physique et mentale sur le lieu de travail", explique Siviglia Berto de B-Tonic.Voici les principales tendances qui ressortent de l'enquête:Les entreprises qui veulent introduire de nouvelles initiatives en faveur du bien-être doivent tenir compte des nouveaux défis liés à l'environnement professionnel. Prendre le temps de réfléchir minutieusement aux différents outils du bien-être et demander conseil pour savoir comment les intégrer au quotidien pour répondre à la diversité des besoins de leurs travailleurs sont une nécessité pour les entreprises. Les horaires flexibles et le télétravail de longue durée en sont deux exemples, mais le choix et l'aménagement de l'environnement de travail sont tout aussi déterminants vu que les travailleurs vont principalement utiliser leur lieu de travail comme lieu de rencontre et d'échange.Source: B-Tonic et Herman Konings