L'épargne pension est en effet soumise à un impôt unique prélevé, en principe, au 60e anniversaire de l'épargnant. Cette taxe, qui constitue l'impôt définitif, est automatiquement retenue par l'institution qui organise l'épar-gne pension pour vous. Pour celui qui a commencé une épargne pension avant 50 ans ou à 50 ans au plus tard, les choses sont simples : lorsqu'il atteint son 60e anniversaire, le contrat a au moins 10 ans, l'impôt est prélevé et, s'il le souhaite, l'épargnant peut encaisser le capital qu'il s'est constitué. Il peut toutefois aussi continuer à épargner jusqu'à ses 64 ans compris, avec le double avantage que ces nouveaux versements sont désormais libres d'impôt et qu'il peut continuer à les déduire fiscalement.

Pour celui qui, comme vous, a commencé son épargne pension entre 50 et 55 ans, l'impôt est également prélevé à 60 ans (même si le contrat n'a pas encore 10 ans), mais l'épargnant ne peut encaisser son capital qu'au 10e anniversaire du contrat (et donc à 63 ans dans votre cas) ou au moment de la prise de pension anticipée. Les personnes qui ont commencé à cotiser à l'épargne pension après leur 55e anniversaire constituent une exception : elles sont imposées au taux de 10 % au 10e anniversaire du contrat seulement. Elles ne peuvent plus épargner après leur 64e anniversaire, mais devront attendre le 10e anniversaire du contrat pour pouvoir toucher leur capital.

L'épargne pension est en effet soumise à un impôt unique prélevé, en principe, au 60e anniversaire de l'épargnant. Cette taxe, qui constitue l'impôt définitif, est automatiquement retenue par l'institution qui organise l'épar-gne pension pour vous. Pour celui qui a commencé une épargne pension avant 50 ans ou à 50 ans au plus tard, les choses sont simples : lorsqu'il atteint son 60e anniversaire, le contrat a au moins 10 ans, l'impôt est prélevé et, s'il le souhaite, l'épargnant peut encaisser le capital qu'il s'est constitué. Il peut toutefois aussi continuer à épargner jusqu'à ses 64 ans compris, avec le double avantage que ces nouveaux versements sont désormais libres d'impôt et qu'il peut continuer à les déduire fiscalement. Pour celui qui, comme vous, a commencé son épargne pension entre 50 et 55 ans, l'impôt est également prélevé à 60 ans (même si le contrat n'a pas encore 10 ans), mais l'épargnant ne peut encaisser son capital qu'au 10e anniversaire du contrat (et donc à 63 ans dans votre cas) ou au moment de la prise de pension anticipée. Les personnes qui ont commencé à cotiser à l'épargne pension après leur 55e anniversaire constituent une exception : elles sont imposées au taux de 10 % au 10e anniversaire du contrat seulement. Elles ne peuvent plus épargner après leur 64e anniversaire, mais devront attendre le 10e anniversaire du contrat pour pouvoir toucher leur capital.