Dans un "plan cafétéria", les travailleurs peuvent composer eux-mêmes une partie de leur package salarial (vacances, formations, pension complémentaire ou encore voiture de société).

Selon cette enquête, 70,5% des travailleurs estiment important de pouvoir décider eux-mêmes du contenu de leur package salarial. Pension, vacances et voiture de société sont les trois éléments cités en priorité. "Les vacances pèsent le plus lourd dans la balance en ce qui concerne les travailleurs, tandis que l'employeur pense surtout marquer des points avec des éléments matériels (voiture, smartphone, tablette)", observe Acerta. "Les employeurs ont donc encore de la marge pour se montrer créatifs, par exemple avec les vacances. Si vous autorisez l'épargne de jours de vacances sur plusieurs années, vous serez alors un employeur moderne encourageant l'épargne-carrière. Vous pourrez donc compter sur le fait que les travailleurs pouvant eux-mêmes épargner pour un congé sabbatique seront ainsi motivés."

A l'inverse, la formation est un aspect dans lequel les employeurs voient davantage d'intérêt que les travailleurs en tant qu'"élément cafétéria" potentiel. En 2018, seuls 7% des travailleurs ont soulevé ce point comme une option intéressante, alors que 16% des employeurs pensent que leurs travailleurs voudraient retrouver cette option dans un package global.

Ces données sont issues de l'enquête biennale qu'Acerta fait réaliser par le bureau d'enquête Indiville auprès de 569 employeurs, CEO et membres de la direction belges. Elle est le pendant de l'autre enquête biennale d'Acerta auprès de 1.700 travailleurs.