Selon le sondage réalisé auprès de plus de 20.000 collaborateurs, pas moins de 17,92% des personnes interrogées indiquent aujourd'hui être parfois la cible de harcèlement sur leur lieu de travail. Près de 3% d'entre elles déclarent être la proie d'un harcèlement de manière très régulière.

Le harcèlement figure parmi les risques psycho-sociaux encourus sur le lieu de travail, qui peuvent déboucher sur du stress et des douleurs corporelles, précise le prestataire de services en ressources humaines et bien-être.

La tranche d'âge 25-34 ans est celle qui se sent la plus fortement harcelée. En outre, les salariés qui travaillent dans la même entreprise depuis plus de 25 ans indiquent plus souvent que les nouveaux employés être la cible de harcèlements (18,58%).

"Les nouveaux collaborateurs se lancent dans leur carrière en étant très motivés et jettent un regard positif sur le travail. Ils sont dès lors moins réceptifs à d'éventuels comportements négatifs de collègues", note Evelien Buseyne, responsable Bien-être psycho-social chez Attentia, pour expliquer cette situation.

Selon le sondage réalisé auprès de plus de 20.000 collaborateurs, pas moins de 17,92% des personnes interrogées indiquent aujourd'hui être parfois la cible de harcèlement sur leur lieu de travail. Près de 3% d'entre elles déclarent être la proie d'un harcèlement de manière très régulière. Le harcèlement figure parmi les risques psycho-sociaux encourus sur le lieu de travail, qui peuvent déboucher sur du stress et des douleurs corporelles, précise le prestataire de services en ressources humaines et bien-être. La tranche d'âge 25-34 ans est celle qui se sent la plus fortement harcelée. En outre, les salariés qui travaillent dans la même entreprise depuis plus de 25 ans indiquent plus souvent que les nouveaux employés être la cible de harcèlements (18,58%)."Les nouveaux collaborateurs se lancent dans leur carrière en étant très motivés et jettent un regard positif sur le travail. Ils sont dès lors moins réceptifs à d'éventuels comportements négatifs de collègues", note Evelien Buseyne, responsable Bien-être psycho-social chez Attentia, pour expliquer cette situation.