"Vous êtes mal si, dans un vieux contrat, votre assureur vous accordait des garanties à concurrence d'un montant qui n'a jamais été revu, alors que le coût de la vie n'a fait qu'augmenter... Vous êtes mal aussi si le logement que vous avez assuré au moment de l'achat a été rénové de fond en comble, les volumes ont été réaménagés, mais votre contrat procède encore d'un comptage de pièces, de mètres carrés ou de mètres cubes dépassés..." Voici le type de mises en garde que veut faire passer une brochure d'Assuralia intitulée "Comment mettre à jour ses assurances ? " Son message ? Les assurances, c'est comme l'automobile, une bonne révision s'impose de temps en temps.

Pour ne pas être mal-assuré

L'objectif de ce guide est d'accompagner le consommateur dans la préparation d'un entretien avec son assureur. Pourquoi ? Tout simplement pour savoir si les assurances correspondent encore à la situation de chacun. Car au fil des années, la vie évolue, tant sur le plan familial, professionnel (l'assurance groupe et le changement d'employeur) que financier. Le fait que les enfants se servent de la voiture des parents très souvent peut avoir des conséquences néfastes en matière d'indemnisation. Le guide donne ces autres exemples : "véhicule privé et transports en commun, votre manière de vous déplacer a évolué, mais vos conditions d'assurance pas... Votre tante qui est entrée en maison de repos n'a jamais pensé à résilier son assurance gens de maison, qui date du temps où une femme à journée venait l'aider à domicile..." Bref, il est temps de remettre plusieurs données à plat et de préparer un entretien avec son assureur pour ne pas être mal-assuré, sous-assuré ou tout simplement pour ne pas payer des primes inutiles et donc faire des économies.

Problèmes d'argent

Et en parlant d'argent, la brochure donne aussi des pistes en cas de soucis financiers. Que faire avec ses assurances si des problèmes d'argent surviennent, les virer ? "Vous traversez une mauvaise passe sur le plan financier ? Gérez alors vos priorités", conseille la brochure. Payez à temps les contrats essentiels, quitte à résilier ceux qui le seraient moins. Faites si nécessaire le point avec votre assureur. Vous ne vous retrouvez pas sans assurance du jour au lendemain en cas de retard de paiement, car l'assureur doit vous rappeler expressément vos obligations. Il peut néanmoins résilier le contrat si le défaut de paiement s'éternise et vous risquez d'être signalé comme mauvais payeur. Passez, si cela facilite les choses, à des primes fractionnées au lieu d'un paiement unique." Des assurances vie souples, par exemple, permettent effectivement de faire "sauter" une année de primes le temps de se refaire une santé financière. Une mauvaise idée sera cependant de racheter un contrat d'assurance-vie, ce qui ne devrait être qu'un tout dernier recours. Car "en raison des frais et surtout d'une fiscalité lourde (33%), la sortie anticipée d'un contrat ayant bénéficié d'avantages fiscaux coûtera finalement très cher à l'assuré."

"Vous êtes mal si, dans un vieux contrat, votre assureur vous accordait des garanties à concurrence d'un montant qui n'a jamais été revu, alors que le coût de la vie n'a fait qu'augmenter... Vous êtes mal aussi si le logement que vous avez assuré au moment de l'achat a été rénové de fond en comble, les volumes ont été réaménagés, mais votre contrat procède encore d'un comptage de pièces, de mètres carrés ou de mètres cubes dépassés..." Voici le type de mises en garde que veut faire passer une brochure d'Assuralia intitulée "Comment mettre à jour ses assurances ? " Son message ? Les assurances, c'est comme l'automobile, une bonne révision s'impose de temps en temps.L'objectif de ce guide est d'accompagner le consommateur dans la préparation d'un entretien avec son assureur. Pourquoi ? Tout simplement pour savoir si les assurances correspondent encore à la situation de chacun. Car au fil des années, la vie évolue, tant sur le plan familial, professionnel (l'assurance groupe et le changement d'employeur) que financier. Le fait que les enfants se servent de la voiture des parents très souvent peut avoir des conséquences néfastes en matière d'indemnisation. Le guide donne ces autres exemples : "véhicule privé et transports en commun, votre manière de vous déplacer a évolué, mais vos conditions d'assurance pas... Votre tante qui est entrée en maison de repos n'a jamais pensé à résilier son assurance gens de maison, qui date du temps où une femme à journée venait l'aider à domicile..." Bref, il est temps de remettre plusieurs données à plat et de préparer un entretien avec son assureur pour ne pas être mal-assuré, sous-assuré ou tout simplement pour ne pas payer des primes inutiles et donc faire des économies.Et en parlant d'argent, la brochure donne aussi des pistes en cas de soucis financiers. Que faire avec ses assurances si des problèmes d'argent surviennent, les virer ? "Vous traversez une mauvaise passe sur le plan financier ? Gérez alors vos priorités", conseille la brochure. Payez à temps les contrats essentiels, quitte à résilier ceux qui le seraient moins. Faites si nécessaire le point avec votre assureur. Vous ne vous retrouvez pas sans assurance du jour au lendemain en cas de retard de paiement, car l'assureur doit vous rappeler expressément vos obligations. Il peut néanmoins résilier le contrat si le défaut de paiement s'éternise et vous risquez d'être signalé comme mauvais payeur. Passez, si cela facilite les choses, à des primes fractionnées au lieu d'un paiement unique." Des assurances vie souples, par exemple, permettent effectivement de faire "sauter" une année de primes le temps de se refaire une santé financière. Une mauvaise idée sera cependant de racheter un contrat d'assurance-vie, ce qui ne devrait être qu'un tout dernier recours. Car "en raison des frais et surtout d'une fiscalité lourde (33%), la sortie anticipée d'un contrat ayant bénéficié d'avantages fiscaux coûtera finalement très cher à l'assuré."