L'an dernier, le médiateur a reçu 1.130 et 980 plaintes concernant les assurances vie et soins de santé, contre 914 et 769 en 2017.

Les plaintes concernant les assurances traditionnelles automobile et incendie étaient par contre en baisse de 6 et 2% respectivement.

Tous secteurs confondus, les plaintes portaient surtout sur les délais de gestion et de réponse (28%). "Les réclamations relatives aux délais s'expliquent entre autres par un manque de personnel dans les entreprises d'assurances et par les difficultés rencontrées par celles-ci au niveau du recrutement", précise l'Ombudsman, qui recommande l'introduction d'un cadre légal pour les délais de règlement des sinistres.

Sur les 6.491 demandes d'intervention reçues, 3.589 ont été examinées et 3.343 étaient clôturées au 1er février. "Dans 52% des cas analysés, le consommateur a obtenu une solution", précise l'Ombudsman. Pour le reste, 1.535 demandes ont été jugées infondées et dans 1.496 cas, il a redirigé le consommateur vers les services de plaintes des entreprises d'assurances et des intermédiaires et dans 306 cas vers un autre service de médiation. Quelques dossiers enfin échappent à la compétence du service.