"Aujourd'hui, 22% des Belges font du télétravail. La moitié de ces télétravailleurs se déplacent normalement en voiture pour rallier leur entreprise. Les personnes qui ont plus d'une demi-heure de route pour y aller sont plus enclines à télétravailler", révèle une enquête de l'institut Vias et du SPF Mobilité et Transports (échantillon représentatif de 1.000 personnes).

La solution aux embouteillages ?

Gros constat de cette enquête, et c'est presque une lapalissade, plus les gens habitent loin de leur travail et plus ils télétravaillent. Le trajet dure 45 minutes en moyenne chez les télétravailleurs. Le télétravail leur permet d'éviter un nombre conséquent de kilomètres surtout durant les heures de pointe. "Le télétravail fait partie de la solution pour démêler le noeud de la mobilité, commente Emmanuelle Vandamme, présidente du SPF Mobilité et Transports. Actuellement, un travailleur belge sur cinq télétravaille, mais le potentiel est deux fois plus important. Si ces autres catégories d'employés et d'employeurs pouvaient également être encouragés à faire du télétravail, cela pourrait avoir des effets bénéfiques tant sur la sécurité routière que sur la mobilité."

Perte de contact social ?

Près de la moitié des Belges aimeraient donc télétravailler. Ça tombe bien, car une étude de SD Worx montre qu'environ la moitié des employeurs belges sont favorables au télétravail. Le potentiel est énorme. Tous les astres sont-ils donc alignés ? Presque. Car tous les jobs ne se prêtent pas au télétravail. Pour les ouvriers, les travailleurs du commerce ou de la restauration, entre autres, il va de soi qu'il n'est pas possible d'exercer son métier ailleurs que dans un environnement de travail fixe. Pour d'autres travailleurs potentiellement concernés par le télétravail, il peut aussi y avoir des réticences comme la perte de contact social ou la difficulté à scinder vie privée-vie professionnelle. Les adeptes du télétravail louent par contre le gain de temps sur le trajet, la diminution du stress et un meilleur équilibre entre vie privée-vie professionnelle.

Quelques chiffres

  • 9 télétravailleurs sur 10 travaillent depuis chez eux. Les autres formes de télétravail comme le travail dans un bureau satellite ou l'espace de coworking ne sont pas encore bien implantées.
  • 4 télétravailleurs sur 10 télétravaillent un jour par semaine; 2 sur 10 deux jours par semaine et 1 sur 3 de manière sporadique.
  • 40% des personnes travaillant à Bruxelles font actuellement du télétravail. A contrario, les provinces où l'on télétravaille le moins sont le Limbourg et le Luxembourg (8%).

Plus d'infos sur www.teletravailler.be