Les partenaires sociaux s'étaient accordés pour alimenter le fonds avec une partie de la masse salariale brute. Cet argent est ensuite destiné aux entreprises en vue de la mise en place de mesures visant à rendre le travail plus réalisable. Celles-ci sont très variées: jour de congé supplémentaire selon l'âge, chèques sport, ergonomie, parrainage, gestion du stress, bilans de santé, pétanque ou encore massages.

Environ 160 entreprises ont franchi le pas et 45.000 travailleurs en ont bénéficié.

Dans les secteurs chimique et pharma, près d'un travailleur sur trois a plus de 50 ans. "Les maintenir dans une fonction tenable et les garder motivés est essentiel pour les partenaires sociaux", assurent-ils.