AIS : ce sont les initiales pour agence immobilière sociale. Une AIS va gérer "pour compte" le bien immobilier d'un propriétaire privé et régler les différents aspects de la location. L'idée est de mettre des logements salubres dans le circuit locatif au bénéfice des ménages au revenu modeste. Concrètement, le propriétaire va accepter de louer son logement (totalement mis en conformité) moins cher que le prix du marché. La ristourne à accorder sera de l'ordre de 25 ou de 30%. Quel est l'intérêt pour le propriétaire ? Celui de pouvoir dormir sur ses deux oreilles.

Loyer garanti

Car l'AIS, c'est certes un organisme à finalité sociale, mais aussi une institution publique qui va garantir le paiement du loyer chaque mois même s'il est inoccupé. Il sera en outre entretenu "en bon père de famille". C'est aussi l'AIS qui va couvrir les dégâts locatifs. Le propriétaire sera donc certain de récupérer son bien en bon état. Seules l'usure normale et la vétusté resteront à sa charge.

Certes le bail AIS est plus contraignant. Si le proprio vend le bien, le nouveau propriétaire sera tenu de poursuivre le bail. Mais, d'un autre côté, le propriétaire bénéficie d'avantages fiscaux. Par exemple, en Wallonie, s'il souhaite rendre habitable un ancien bâtiment afin de le mettre en gestion à une AIS, il peut bénéficier d'une réduction d'impôts pour les dépenses faites. En Wallonie toujours et à Bruxelles, le précompte immobilier va sauter, ce qui va en partie compenser le loyer plus modeste.

Les kots rentrent dans la danse

Jusqu'à présent, le marché des kots wallons ne retrait pas dans le périmètre d'intervention des AIS. Cela vient de changer. Sur proposition du ministre wallon du Logement, Christophe Collignon, le Gouvernement wallon élargit le champ en donnant aux AIS la possibilité de prendre en gestion des logements d'étudiants.

"Il s'agit d'une mesure importante, détaille une communication du ministre. En effet, de plus en plus souvent, les étudiants rencontrent des difficultés financières pour se loger, et encore plus, à proximité des établissements scolaires et universitaires. Les agences immobilières sociales offrent une réelle opportunité et de nombreux avantages pour les propriétaires privés, tant au niveau de la gestion locative que des avantages financiers (...) Permettre aux AIS de prendre en gestion des logements étudiants pourrait, à terme, avoir pour conséquence de tirer les prix des logements étudiants vers le bas."

L'objectif est de pouvoir atteindre 200 logements étudiants pris en gestion par les AIS en 2023, 300 en 2024 et de pérenniser ce dispositif dans le temps.

AIS : ce sont les initiales pour agence immobilière sociale. Une AIS va gérer "pour compte" le bien immobilier d'un propriétaire privé et régler les différents aspects de la location. L'idée est de mettre des logements salubres dans le circuit locatif au bénéfice des ménages au revenu modeste. Concrètement, le propriétaire va accepter de louer son logement (totalement mis en conformité) moins cher que le prix du marché. La ristourne à accorder sera de l'ordre de 25 ou de 30%. Quel est l'intérêt pour le propriétaire ? Celui de pouvoir dormir sur ses deux oreilles.Car l'AIS, c'est certes un organisme à finalité sociale, mais aussi une institution publique qui va garantir le paiement du loyer chaque mois même s'il est inoccupé. Il sera en outre entretenu "en bon père de famille". C'est aussi l'AIS qui va couvrir les dégâts locatifs. Le propriétaire sera donc certain de récupérer son bien en bon état. Seules l'usure normale et la vétusté resteront à sa charge.Certes le bail AIS est plus contraignant. Si le proprio vend le bien, le nouveau propriétaire sera tenu de poursuivre le bail. Mais, d'un autre côté, le propriétaire bénéficie d'avantages fiscaux. Par exemple, en Wallonie, s'il souhaite rendre habitable un ancien bâtiment afin de le mettre en gestion à une AIS, il peut bénéficier d'une réduction d'impôts pour les dépenses faites. En Wallonie toujours et à Bruxelles, le précompte immobilier va sauter, ce qui va en partie compenser le loyer plus modeste.Jusqu'à présent, le marché des kots wallons ne retrait pas dans le périmètre d'intervention des AIS. Cela vient de changer. Sur proposition du ministre wallon du Logement, Christophe Collignon, le Gouvernement wallon élargit le champ en donnant aux AIS la possibilité de prendre en gestion des logements d'étudiants. "Il s'agit d'une mesure importante, détaille une communication du ministre. En effet, de plus en plus souvent, les étudiants rencontrent des difficultés financières pour se loger, et encore plus, à proximité des établissements scolaires et universitaires. Les agences immobilières sociales offrent une réelle opportunité et de nombreux avantages pour les propriétaires privés, tant au niveau de la gestion locative que des avantages financiers (...) Permettre aux AIS de prendre en gestion des logements étudiants pourrait, à terme, avoir pour conséquence de tirer les prix des logements étudiants vers le bas."L'objectif est de pouvoir atteindre 200 logements étudiants pris en gestion par les AIS en 2023, 300 en 2024 et de pérenniser ce dispositif dans le temps.