En réalité, voilà déjà trois ans qu'on entend cette mise en garde. Que faut-il dès lors en penser ? Première question : est-ce vraiment pour cette année ? Deuxième question : faut-il s'en inquiéter ? Car si une remontée des taux est le plus souvent présentée comme une menace, on n'est pas obligé d'y souscrire. Troisième question : est-ce un bien ou un mal ? Et surtout pour qui ?
...