Certains imaginent de faire de leur hobby leur profession. D'autres, arrivés à un certain âge, estiment qu'il est peut-être temps de devenir leur propre patron ou, plus prosaïquement, que c'est la seule issue pour retrouver du travail. Les uns et les autres en parlent à des amis ou à des connaissances qu'ils souhaiteraient rassembler autour d'un projet. " Quel que soit le projet, il est important de bien le détailler pour se rendre compte de sa faisabilité ", conseille Peter Bertels de Flanders DC (DC pour District of Creativity), une organisation à but non lucratif du Gouvernement Flamand qui encourage l'entreprenariat dans le secteur créatif. Peter Bosmans, directeur du Bureau de conseil Febecoop, une coopérative de prestaires de services, abonde dans le même sens : " Le premier conseil à donner aux entrepreneurs potentiels est d'établir un business plan et un plan financier bien documentés. C'est en effet sur la base des réponses à de nombreuses questions que pose le business plan que l'on choisit la forme de société la plus adaptée. "
...