Plus de 71% des signalements de fraudes reçus par la FSMA concernent seulement trois fraudes : les plateformes frauduleuses de trading en ligne (27,87%), les offres de faux crédits (17,29%) et les offres frauduleuses de gestion de patrimoine et d'investissements alternatifs (26,38%). Elles sont en augmentation par rapport à 2019. Pour lutter contre ces fraudes, la FSMA a lancé sur Facebook, une campagne digitale et un test : " suis-je victime d'une arnaque ? ".

Arnaque n°1 : les plateformes frauduleuses de trading en ligne

Certaines plateformes frauduleuses proposent d'investir dans des options binaires, des produits Forex, des CFD ou des cryptomonnaies. Elles attirent leurs victimes via de fausses publicités sur les réseaux sociaux. Ces publicités utilisent souvent, à leur insu, l'image de personnalités connues. L'image de Benoît Poelvoorde a ainsi récemment été utilisée dans plusieurs publicités. Après avoir cliqué sur l'annonce publiée sur les réseaux sociaux et fourni vos coordonnées, vous recevez en général rapidement un appel des escrocs pour vous présenter une proposition concrète d'investissement.

Ces plateformes utilisent souvent des méthodes très agressives pour tenter de vous persuader de verser des sommes toujours plus importantes. Elles vont même jusqu'à essayer de vous convaincre de les laisser prendre le contrôle à distance de votre ordinateur de façon à pouvoir faire certains virements. La FSMA évalue les pertes des victimes des plateformes frauduleuses de trading en ligne à au moins... 10 millions d'euros entre mai 2019 et septembre 2020 !

Arnaque n°2 : les offres de faux crédits

De prétendus prêteurs tentent de vous attirer au moyen de publicités vantant des crédits à des conditions particulièrement avantageuses. En réalité, il s'agit de faux crédits proposés pour dérober votre argent. Pour mieux gagner votre confiance, les escrocs n'hésitent pas à usurper l'identité de sociétés autorisées (technique des " cloned firms "). Ils se font souvent passer pour des prêteurs ou pour des collaborateurs d'établissements de crédit.

Méfiez-vous si vous êtes approché de façon non sollicitée : les escrocs essaient le plus souvent de vous contacter par courriel, sur les médias sociaux et sur WhatsApp, ou encore via des publicités sur internet, par exemple sur des sites de petites annonces.

Arnaque n°3 : les offres frauduleuses de gestion de patrimoine et les investissements alternatifs

Des sociétés frauduleuses proposent des offres de gestion de patrimoine ou d'épargne, le plus souvent avec rendement garanti. Derrière ces offres alléchantes, se cachent souvent des escrocs qui ne disposent pas des autorisations requises et ont pour seul but de dérober votre épargne.

Le principe reste le même : les escrocs vous contactent par téléphone, sans démarche préalable de votre part ou après que vous ayez laissé vos coordonnées sur un formulaire de contact en ligne. Ils vous proposent de gérer votre patrimoine, en vous faisant miroiter des intérêts plus hauts que ceux du marché et, le plus souvent, en vous garantissant le capital. Les offres de placement formulées sont variées. Il ressort des témoignages des consommateurs que ceux-ci se voient fréquemment proposer des contrats de gestion de patrimoine.

En bref, vous leur confiez votre argent et ils le gèrent pour vous, en vous faisant miroiter des rendements élevés, voire même garantis. Certains consommateurs ont été invités à ouvrir un compte d'épargne, avec à la clé, des rendements élevés, voire garantis. Des produits d'investissement alternatifs tels que des terres rares, de l'or ou des métaux précieux sont parfois également proposés.

Comment éviter les pièges ?

  • Faites le test sur le site web de la FSMA pour savoir si l'offre qui vous est faite est une arnaque.
  • Vérifiez toujours l'identité de la société qui vous approche (identité sociale, pays d'établissement, etc.). Si une société n'est pas clairement identifiable, aucune confiance ne peut lui être accordée.
  • Méfiez-vous des promesses de gains hors de toute proportion. Lorsqu'un rendement vous semble trop beau pour être vrai, celui-ci est bien souvent irréel !
  • Soyez méfiant à l'égard des sociétés qui prétendent disposer d'agréments auprès d'autorités de contrôle. Cette technique est très fréquente. Il s'agit toutefois bien souvent d'usurpations d'identité. Pour plus d'informations à ce sujet, consultez la mise en garde de la FSMA.
  • Renseignez-vous au sujet de la date de création du site web de la société ; si le site web de la société n'existe pas depuis longtemps, cela constitue un indice complémentaire de fraude à l'investissement.
  • Méfiez-vous si votre interlocuteur vous demande de verser de l'argent vers des comptes bancaires dans des pays sans aucun rapport avec son siège social, ni avec votre propre lieu de résidence.
  • Dans tous les cas, si votre personne de contact se montre particulièrement insistante, cela constitue un indice supplémentaire de fraude.
  • Si vous avez le moindre doute au sujet du caractère régulier d'une offre de services financiers, n'hésitez pas à contacter directement la FSMA via le formulaire de contact pour les consommateurs.

(Source : communiqué FSMA)

Plus de 71% des signalements de fraudes reçus par la FSMA concernent seulement trois fraudes : les plateformes frauduleuses de trading en ligne (27,87%), les offres de faux crédits (17,29%) et les offres frauduleuses de gestion de patrimoine et d'investissements alternatifs (26,38%). Elles sont en augmentation par rapport à 2019. Pour lutter contre ces fraudes, la FSMA a lancé sur Facebook, une campagne digitale et un test : " suis-je victime d'une arnaque ? ".Certaines plateformes frauduleuses proposent d'investir dans des options binaires, des produits Forex, des CFD ou des cryptomonnaies. Elles attirent leurs victimes via de fausses publicités sur les réseaux sociaux. Ces publicités utilisent souvent, à leur insu, l'image de personnalités connues. L'image de Benoît Poelvoorde a ainsi récemment été utilisée dans plusieurs publicités. Après avoir cliqué sur l'annonce publiée sur les réseaux sociaux et fourni vos coordonnées, vous recevez en général rapidement un appel des escrocs pour vous présenter une proposition concrète d'investissement. Ces plateformes utilisent souvent des méthodes très agressives pour tenter de vous persuader de verser des sommes toujours plus importantes. Elles vont même jusqu'à essayer de vous convaincre de les laisser prendre le contrôle à distance de votre ordinateur de façon à pouvoir faire certains virements. La FSMA évalue les pertes des victimes des plateformes frauduleuses de trading en ligne à au moins... 10 millions d'euros entre mai 2019 et septembre 2020 !De prétendus prêteurs tentent de vous attirer au moyen de publicités vantant des crédits à des conditions particulièrement avantageuses. En réalité, il s'agit de faux crédits proposés pour dérober votre argent. Pour mieux gagner votre confiance, les escrocs n'hésitent pas à usurper l'identité de sociétés autorisées (technique des " cloned firms "). Ils se font souvent passer pour des prêteurs ou pour des collaborateurs d'établissements de crédit. Méfiez-vous si vous êtes approché de façon non sollicitée : les escrocs essaient le plus souvent de vous contacter par courriel, sur les médias sociaux et sur WhatsApp, ou encore via des publicités sur internet, par exemple sur des sites de petites annonces.Des sociétés frauduleuses proposent des offres de gestion de patrimoine ou d'épargne, le plus souvent avec rendement garanti. Derrière ces offres alléchantes, se cachent souvent des escrocs qui ne disposent pas des autorisations requises et ont pour seul but de dérober votre épargne. Le principe reste le même : les escrocs vous contactent par téléphone, sans démarche préalable de votre part ou après que vous ayez laissé vos coordonnées sur un formulaire de contact en ligne. Ils vous proposent de gérer votre patrimoine, en vous faisant miroiter des intérêts plus hauts que ceux du marché et, le plus souvent, en vous garantissant le capital. Les offres de placement formulées sont variées. Il ressort des témoignages des consommateurs que ceux-ci se voient fréquemment proposer des contrats de gestion de patrimoine. En bref, vous leur confiez votre argent et ils le gèrent pour vous, en vous faisant miroiter des rendements élevés, voire même garantis. Certains consommateurs ont été invités à ouvrir un compte d'épargne, avec à la clé, des rendements élevés, voire garantis. Des produits d'investissement alternatifs tels que des terres rares, de l'or ou des métaux précieux sont parfois également proposés.Comment éviter les pièges ?(Source : communiqué FSMA)