Dans un testament notarié, un couple sans enfant désigne ses jeunes voisins comme héritiers. Les contacts ont toujours été excellents, il s'est établi un lien quasi familial. Pourtant, un testament olographe portant une date ultérieure désigne un autre héritier, testament valable dans la mesure où il répond aux critères de validité. Mais les jeunes voisins sont convaincus que la date de ce second testament est incorrecte : il serait antidaté, donnant à penser que le couple était encore parfaitement sain d'esprit au moment de sa rédaction alors que ce n'était plus le cas. Comment prouver qu'une personne n'était plus saine d'esprit au moment de rédiger son testament ? Si la chose n'a jamais été officiellement établie, on se trouve dans une zone d'ombre.
...