De nombreux Belges n'ont pas une mais deux briques dans le ventre. Une dans leur pays et une autre à l'étranger, dont en France où ils sont nombreux à posséder une seconde résidence. Mais un événement politique vient les tracasser. Il s'agit du Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Pourquoi? Car les ressortissants britanniques sont les premiers étrangers à investir dans l'immobilier français, en particulier dans les zones rurales et de villégiature. Ils sont par exemple 13.000 en Bretagne, 40.000 en Nouvelle-Aquitaine, dont 10.000 dans le seul département de la Dordogne rebaptisé "Dordogneshire". Alors là, quand les Anglais éternuent, c'est tout l'immo qui prend froid.
...