Cette nouvelle inflation du nombre de codes est attribuée par Jef Wellens "à une fiscalité hypothécaire toujours plus complexe" dans un contexte de régionalisation de la matière. Cette dernière comporte 161 codes différents, soit 30 de plus qu'il y a un an. Pour le fiscaliste, les Régions deviennent de plus en plus comme un autre pays étranger les unes par rapport aux autres. Une déclaration par Région permettrait d'éviter un mauvais usage de certains codes et d'en supprimer quelques uns, suggère Wolters Kluwer.

Le fiscaliste déconseille d'ailleurs de s'aventurer sans connaissance préalable dans le labyrinthe du cadre IX (celui qui traite notamment des emprunts hypothécaires).

Au total, la déclaration 2017 compte 88 codes supplémentaires mais 13 ont disparu. Ceux-ci sont liés à certaines réductions d'impôt qui sont entre-temps passées à la trappe dans toutes les Régions du pays.