Selon le rapport, les travailleurs nés en 1956 qui partent à la pension conservent en Belgique 53% de leur dernier salaire brut. Ce taux de remplacement brut -soit le niveau de la pension de retraite par rapport au dernier salaire brut- baisserait, à politiques inchangées, jusqu'à 45,7%.

Cette tendance à la baisse est attendue dans 21 pays membres de l'OCDE alors que les taux de remplacement bruts à l'âge normal de la retraite devraient augmenter dans 10 pays membres. "En moyenne, ils baisseraient de six points, ce qui implique que, rapportées aux salaires durant la carrière, les pensions de retraite des travailleurs nés en 1996 effectuant une carrière complète seront inférieures de 10% à celles des travailleurs nés en 1940", constate encore l'étude.

L'organisation souligne encore que la part de la vie adulte passée à la retraite devrait augmenter de près de 10% dans les pays de l'OCDE. "Cela signifie que, pour stabiliser cette part au niveau actuel de la cohorte 1956, l'âge normal de la retraite devra atteindre 67,2 ans pour la cohorte 1996 contre 65,8 ans selon la législation en vigueur. L'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Chili, le Luxembourg, la Pologne et la Slovénie sont les pays où le temps consacré à la retraite progresse le plus", selon l'organisation internationale de pays industrialisés.