Un investissement en actions n'aurait, dans le même temps, rapporté que 23 fois la valeur de base, rapporte De Tijd sur base d'une étude du Crédit Suisse s'intéressant aux rendements à long terme des actifs.

Seules l'Autriche et l'Italie voient les actions faire "pire", sur la même période. La raison: les lourdes conséquences des Guerres mondiales sur l'industrie belge ainsi que l'inflation. Les actions font tout de même mieux que les obligations (pouvoir d'achat multiplié par 1,7) ou le cash (de l'euro initial ne resteraient que 70 cents).

A l'échelle mondiale, les actions restent de loin les plus rentables dans une telle comparaison.