L'assurance incendie, aussi pour le locataire

03/10/18 à 12:30 - Mise à jour à 12:16

Source: Plusmagazine

Le locataire est responsable des dommages causés à l'habitation. Il doit donc protéger sa responsabilité locative.

L'assurance incendie, aussi pour le locataire

© Getty Images/iStockphoto

Une assurance habitation ne s'adresse donc pas qu'aux propriétaires. "Tout propriétaire d'une habitation a intérêt à la faire couvrir par une assurance incendie, selon Abcassurance.be d'Assuralia (Union professionnelle des entreprises d'assurances). Mais pour un locataire également, une assurance incendie est indispensable parce que, d'une part, il peut voir son propre contenu partir en fumée en cas de sinistre et que, d'autre part, il est responsable des dommages qu'il cause à autrui".

Tout locataire doit donc idéalement assurer sa responsabilité locative et son contenu. Pourquoi ? Imaginons qu'un locataire soit responsable d'un sinistre. Il a laissé l'eau de la baignoire déborder. Le plafond du dessous est endommagé. Le propriétaire va se retourner contre le locataire, car il a endommagé sa salle de bains. Le voisin du dessous va aussi se retourner contre ce locataire. C'est pourquoi la prise de cette assurance est souvent une exigence spécifiée dans un bail. Certains loueurs, pour être certains que cette assurance soit bien prise, la souscrivent pour leur locataire. Son coût, quelques euros par mois seulement, sera ensuite répercuté dans les charges mensuelles.

Que faut-il assurer en tant que locataire dans le cadre de sa responsabilité ?

La valeur réelle de l'habitation (ou de la partie occupée), soit la valeur à neuf moins la vétusté. Des grilles d'évaluation sont employées par les assureurs. Le loyer peut servir de base à cette appréciation dans les immeubles à plusieurs appartements. L'assurance couvre les inondations, incendies, tempêtes, dégâts du mazout, des eaux, de l'électricité, de la foudre, les bris de vitres, etc. Voilà pour la responsabilité locative du bâtiment qui s'avérera logiquement obligatoire dans un contrat de location.

Quant au contenu de l'habitation ?

C'est au locataire d'évaluer le montant. Toujours en se posant cette question : combien faudrait-il pour rééquiper le logement ? La règle proportionnelle est d'application en cas de sous-assurance. Cette règle proportionnelle est simple à comprendre : si une personne a assuré son contenu pour une valeur de 10.000 €, mais que l'expert de l'assurance l'estime à 20.000 €, le preneur d'assurance ne sera remboursé qu'en proportion du montant couvert. Donc, dans ce cas précis, si un sinistre endommage le bien pour 2.000 €, l'assuré n'en recevra que 1.000.

Le locataire peut souscrire une option vol et vandalisme. Elle indemnisera les biens volés ou endommagés par des voleurs, ainsi que les dégâts causés à la suite d'un vol, d'une tentative de vol ou d'un acte de vandalisme. Pour la protection juridique, autre option, elle permettra de bénéficier d'une assistance juridique en cas de soucis avec un tiers.

Et l'abandon de recours contre le locataire ?

Un propriétaire peut contracter une assurance incendie avec un abandon de recours contre le locataire. CE surcoût sera généralement ajouté au montant du loyer. Abandon de recours ? Cela veut dire que la responsabilité du locataire ne sera pas mise en cause par le propriétaire. L'abandon doit être bien spécifié dans le contrat de location. Mais attention, l'abandon ne remplace pas totalement l'assurance du locataire. Car ce dernier reste malgré tout responsable des dommages occasionnés à des tiers (le voisin de bas, par exemple). De plus, cette assurance ne tient pas compte des biens personnels (meubles, objets) du locataire. Ce dernier, s'il souhaite se protéger contre l'incendie, assortie ou non d'une couverture contre le vol, devra malgré tout souscrire une assurance habitation.

Nos partenaires