Ces données démontrent, relève L'Echo, "à quel point la politique du gouvernement Michel visant à restreindre l'accès à la prépension commence à porter ses fruits". Il y a 10 ans, il était encore possible de partir en prépension à 52 ans, tandis qu'il est quasi impossible désormais de l'obtenir avant 60 ans.

Résultat? Les dépenses de l'Onem ont fortement diminué, rapporte L'Echo, passant de 1,6 milliard à 1,1 milliard d'euros de 2018 à 2019. "Mais ce demi-milliard d'économie budgétaire est en partie mangé par le coût des maladies de longue durée", qui ont elles augmenté, une partie des personnes qui auraient dû partir à la prépension se retrouvant à présent en invalidité.

Ces données démontrent, relève L'Echo, "à quel point la politique du gouvernement Michel visant à restreindre l'accès à la prépension commence à porter ses fruits". Il y a 10 ans, il était encore possible de partir en prépension à 52 ans, tandis qu'il est quasi impossible désormais de l'obtenir avant 60 ans. Résultat? Les dépenses de l'Onem ont fortement diminué, rapporte L'Echo, passant de 1,6 milliard à 1,1 milliard d'euros de 2018 à 2019. "Mais ce demi-milliard d'économie budgétaire est en partie mangé par le coût des maladies de longue durée", qui ont elles augmenté, une partie des personnes qui auraient dû partir à la prépension se retrouvant à présent en invalidité.