Pour ceux qui améliorent leur retraite grâce au produit de leurs placements, comme pour ceux qui se préparent à le faire, le constat est amer : le revenu généré par l'épargne classique est quasiment tombé à zéro. C'est spectaculairement vrai pour le carnet de dépôt, sur lequel les Belges ont amassé plus de 260 milliards d'euros. Même les généreux francstireurs de naguère ont dû baisser pavillon. Les épargnants ne détiennent par contre plus que pour 60 milliards d'obligations, contre plus de 100 voilà cinq ans. C'est qu'ici aussi, on tend vers zéro. Quant au rendement offert par les assurances vie, il fond comme neige au soleil. Or, elles totalisent quelque 300 milliards. Les Belges voient donc deux tiers de leur patrimoine financier non-professionnel les trahir au niveau des revenus qu'ils en espéraient ! Alors, que faire ?
...