AXA Investment Managers a dernièrement communiqué sur les perspectives d'investissements dans des sites de rencontre en ligne. Jeremy Gleeson, gérant de portefeuille, est parti de plusieurs constats. D'une part, les rencontres en ligne sont désormais accessibles au plus grand nombre grâce à la démocratisation des smartphones. D'autre part, une célèbre application de rencontres comme Tinder enregistre 2 milliards de vues de profil par jour et génère 1 million de rencontres par semaine. Il apparaît aussi que le marché mondial des rencontres en ligne pourrait voir son revenu annuel augmenter de 60 % pour atteindre les 2,53 milliards de dollars d'ici 2024.

Voilà pour le constat. Mais comment gagnent-elles des sous, ces applications ? Si elles sont téléchargeables gratuitement, les fonctionnalités supplémentaires sont payantes. Comme, par exemple, voir qui a "liké" son profil. L'utilisateur paie donc un abonnement. Pour Jeremy Gleeson, "ces applications génèrent également des bénéfices via les publicités (ndlr : ciblées), en proposant à des bars, des restaurants et autres de diffuser leurs offres auprès d'un public friand de bonnes idées sorties."

Quelles perspectives pour les investisseurs ?

Pour le spécialiste, "la proposition de valeur des sociétés de rencontres en ligne devrait ainsi s'améliorer." Le nombre total d'utilisateurs d'applications et sites de rencontre en ligne devrait en parallèle augmenter de 57 % pour atteindre les 279 millions en 2024. La conclusion du gérant de portefeuille est celle-ci : "les entreprises qui recueillent et analysent efficacement ces données seront les plus à même de comprendre les attentes des clients et de personnaliser leur offre numérique. Cette tendance renforce notre conviction et notre approche d'investissement dans des sociétés qui exercent leurs activités dans le secteur de l'économie numérique."

AXA Investment Managers a dernièrement communiqué sur les perspectives d'investissements dans des sites de rencontre en ligne. Jeremy Gleeson, gérant de portefeuille, est parti de plusieurs constats. D'une part, les rencontres en ligne sont désormais accessibles au plus grand nombre grâce à la démocratisation des smartphones. D'autre part, une célèbre application de rencontres comme Tinder enregistre 2 milliards de vues de profil par jour et génère 1 million de rencontres par semaine. Il apparaît aussi que le marché mondial des rencontres en ligne pourrait voir son revenu annuel augmenter de 60 % pour atteindre les 2,53 milliards de dollars d'ici 2024.Voilà pour le constat. Mais comment gagnent-elles des sous, ces applications ? Si elles sont téléchargeables gratuitement, les fonctionnalités supplémentaires sont payantes. Comme, par exemple, voir qui a "liké" son profil. L'utilisateur paie donc un abonnement. Pour Jeremy Gleeson, "ces applications génèrent également des bénéfices via les publicités (ndlr : ciblées), en proposant à des bars, des restaurants et autres de diffuser leurs offres auprès d'un public friand de bonnes idées sorties."Pour le spécialiste, "la proposition de valeur des sociétés de rencontres en ligne devrait ainsi s'améliorer." Le nombre total d'utilisateurs d'applications et sites de rencontre en ligne devrait en parallèle augmenter de 57 % pour atteindre les 279 millions en 2024. La conclusion du gérant de portefeuille est celle-ci : "les entreprises qui recueillent et analysent efficacement ces données seront les plus à même de comprendre les attentes des clients et de personnaliser leur offre numérique. Cette tendance renforce notre conviction et notre approche d'investissement dans des sociétés qui exercent leurs activités dans le secteur de l'économie numérique."