Quand on est journaliste, et en particulier spécialisé dans les questions d'argent, on reçoit des communiqués de presse spécifiques. Dernièrement, c'est Schroders, une société de gestion internationale, qui communiquait sur le thème "Réfléchissez-y à deux fois avant d'investir dans une licorne".

Plus d'un milliard de dollars

Ah, très bien, mais ça signifie quoi, investir dans une licorne ? Selon une célèbre encyclopédie en ligne, le terme économique licorne (unicorn en anglais) est employé pour désigner une startup valorisée à plus d'un milliard de dollars. Les licornes sont essentiellement américaines comme Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, Netflix ou chinoises comme Alibaba et Tencent. Il existe seulement une poignée de licornes européennes comme le français Blablacar, le leader du covoiturage. Cocorico, depuis janvier 2019, la dernière licorne est belge. Il s'agit de Collibra. Si vous voulez en savoir plus sur cette entreprise bruxelloise, il faut cliquer ici.

Pas de bénéfices

Voilà, vous en savez un peu plus sur les licornes. Mais au fait, pourquoi faut-il réfléchir à deux fois avant d'investir ses sous dans une licorne ? Car selon Andrew Evans, gestionnaire de fonds chez Schroders, si on reprend seulement des données objectives, beaucoup de ces licornes ne génèrent pas de bénéfices malgré des introductions en bourse spectaculaires. Une bulle, quoi. Le gestionnaire de fonds précise "qu'il est humain de ne retenir que les grands gagnants. Les cours des actions d'Amazon, Alphabet et Facebook ont bien performé. Mais à côté de cela, des centaines d'entreprises technologiques prometteuses ont connu l'échec et disparu sans laisser la moindre trace (...) pour un investisseur en valeur, il n'est pas avisé d'investir dans des sociétés qui ne font pas de bénéfices et qui affichent de surcroît une valorisation élevée. Cela n'est pas un moyen durable de générer du patrimoine sur le long terme." Voilà.