La banque mobile N26 a chargé iVox de réaliser une enquête. Le Belge est-il préoccupé par les questions d'argent et, dans l'affirmative, de quoi s'inquiète-t-il le plus ? L'enquête montre qu'il y a trois " facteurs de stress " majeurs lorsqu'il s'agit d'argent : les dépenses pour les factures et les frais de logement (eau, gaz, électricité, Internet), les dépenses quotidiennes (nourriture, vêtements, voyages et passe-temps) et les économies pour la retraite.

La banque formule un certain nombre de conseils, dont notamment "stopper les frais inutiles". "Faites une liste de tous les services auxquels vous êtes abonné et mettez fin à ceux que vous utilisez à peine. Pensez à la diffusion en continu de musique et de films, mais aussi aux abonnements hors ligne tels que les centres de fitness, la télévision à la demande et les kits repas. D'autres coûts inutiles sont aussi les coûts cachés de votre banque."

La banque vous conseille de tenir compte de vos propres faiblesses, telles que dépenser trop d'argent pour des choses dont vous n'avez pas vraiment besoin. La gestion budgétaire est bien sûr une nécessité. Ici, la banque recommande de diviser les dépenses futures en différentes catégories : factures, loyer ou remboursement du prêt, nourriture, épargne. Cela vous donne une meilleure idée de ce que vous pouvez dépenser pour des activités plus agréables.

Attention

Cela semble évident, mais il n'en demeure pas moins que beaucoup de gens s'inquiètent de leur situation financière. D'autre part, l'enquête montre également que le Belge moyen est stressé par l'argent, mais qu'il traite les affaires bancaires avec prudence. Nous surveillons de près notre budget. Un Belge sur deux vérifie son solde bancaire au moins une ou plusieurs fois par semaine.

Épargner pour la pension

La toute première préoccupation est bien sûr de parvenir à finir le mois en cours. Cependant, de nombreux Belges s'inquiètent également de la date à laquelle ils prendront leur retraite, d'après l'enquête. La banque mobile N26 ne donne pas d'autres conseils à ce sujet.

Bien sûr, il n'y a pas de panacée. L'épargne-pension reste une formule intéressante pour épargner en vue de votre pension, car vous bénéficiez quand même d'un avantage fiscal. Donc notre État va vous aider un peu. Soit vous payez un maximum de 980 euros (montant avant 2019) et vous récupérez 30% via vos impôts. Soit vous déposez 1 260 euros (montant 2019) et vous récupérez 25%.

Le dernier "bon moment" pour commencer une épargne est juste avant l'âge de 55 ans. Vous payez ensuite une taxe finale de 8% à l'âge de 60 ans. Vous pouvez alors effectuer 5 paiements supplémentaires avec un avantage fiscal, sans être imposé. Mais bien sûr, vous devez avoir les moyens financiers pour pouvoir mettre cet argent de côté. Cependant, vous n'êtes pas obligé de déposer chaque année et vous pouvez bien sûr déposer moins que le montant maximum. L'épargne à long terme est également fiscalement intéressante.

Il est aussi possible de travailler dans une entreprise où vous constituez une pension complémentaire. Il s'agit là d'un moyen fiscalement avantageux d'épargner pour votre pension, mais ce n'est pas à vous d'en décider. Nouveauté cette année : si vous travaillez dans une entreprise sans assurance collective (ou très faible), vous pouvez constituer vous-même une pension complémentaire (pension complémentaire gratuite pour les salariés).