Entre 18 et 64 ans, vous pouvez souscrire à une épargne-pension via un fonds ou une assurance. Une formule d'épargne à long terme attractive grâce à ce qu'on récupère. En contrepartie de cet avantage fiscal, une taxe de 8 % interviendra à 60 ans. Ce que vous épargnez après votre 60e anniversaire ne sera plus imposé, alors que votre avantage fiscal durera jusqu'à 65 ans. Si vous avez commencé à épargner après 55 ans, la taxe interviendra après 10 années d'économies, et non à 60 ans. Une partie des 8 % est déjà collectée plus tôt : sur base de votre capital au 31/12/14, il y a...

Entre 18 et 64 ans, vous pouvez souscrire à une épargne-pension via un fonds ou une assurance. Une formule d'épargne à long terme attractive grâce à ce qu'on récupère. En contrepartie de cet avantage fiscal, une taxe de 8 % interviendra à 60 ans. Ce que vous épargnez après votre 60e anniversaire ne sera plus imposé, alors que votre avantage fiscal durera jusqu'à 65 ans. Si vous avez commencé à épargner après 55 ans, la taxe interviendra après 10 années d'économies, et non à 60 ans. Une partie des 8 % est déjà collectée plus tôt : sur base de votre capital au 31/12/14, il y a chaque année une taxe anticipée de 1 %. Si vous avez commencé une épargne-pension après le 1/1/2015, alors, il n'y a pas de taxe anticipée, seulement une taxe finale de 8 %. Soit vous versez jusqu'à 940 € par an à votre épargne-pension et vous bénéficiez d'un avantage fiscal de 30 %, soit 282 € maximum.Soit vous optez pour le second système permettant de déduire jusqu'à 1.200 € avec une réduction d'impôt de 25 %, soit 300 € maximum.Du point de vue fiscal, la déduction de 1.200 € ne semble pas très intéressante. Si vous versez 940 €, vous obtenez une réduction d'impôts de 30 %. En y ajoutant les additionnels communaux de, par exemple 7 %, l'avantage fiscal atteint 32,10 % ou 302 €. En versant 1.200 €, l'avantage fiscal est proportionnellement moindre. La réduction d'impôts s'élève en effet à 25 %, soit 26,75 % ou 321 € en tenant compte des additionnels communaux. En versant 260€ de plus, votre avantage fiscal n'augmente que de 19€.Il n'est pas intéressant de cotiser davantage à votre épargne-pension pour atteindre le plafond majoré de 1.200 €/an. En investissant 260€ de plus, votre avantage fiscal n'augmente que de 19 €, un gain limité alors que cela implique de bloquer vos versements dans le système de l'épargne-pension. Si vous souhaitez épargner davantage, vous pouvez le faire via un autre produit proposé par votre banque comme un fonds de placement. Votre épargne demeure ainsi disponible et vous ne devez pas tenir compte d'un quelconque plafond fiscal. Un versement majoré de 1.200€ par an à votre épargne-pension n'est à conseiller que si vous ne trouvez pas de solution plus rentable pour votre épargne.De 60 à 64 ans, il est recommandé de profiter de la possibilité de déduire jusqu'à 1.200€/an. À cet âge, vous bénéficiez de l'avantage fiscal sans avoir à vous acquitter de la taxe supplémentaire sur votre épargne-pension (à 60 ans, vous avez déjà payé la taxe finale de 8%). En effectuant un versement de 1.200 € à votre épargne-pension après votre 60e anniversaire, vous profitez donc pleinement de la réduction d'impôts de 26,75 % en tenant compte des additionnels communaux. CONSEIL. L'année de vos 60 ans, nous vous conseillons de ne pas verser votre prime avant que vous ayez effectivement 60 ans, mais de le faire au moins un mois plus tard. Ce versement échappe ainsi à la taxe de 8 %.