A titre de comparaison, un salarié en Belgique travaille en moyenne 39 heures par semaine.

Sans réelle surprise, 79% des indépendants estiment d'ailleurs que le travail perturbe leur vie privée. Et ce sentiment ne fait que croître avec le temps. Chez les salariés, la proportion de travailleurs percevant le travail comme facteur perturbant sur la vie privée n'est que d'un sur trois.

"La déconnexion est importante, mais elle n'est pas évidente", relève Securex. "A peine 28% des indépendants peuvent prendre leurs distances par rapport au travail durant leurs temps libres."

Cette absence de barrière claire induit du stress: 66% des indépendants se disent concernés, contre 53% des salariés. "Contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce sont les indépendants expérimentés qui éprouvent le plus de stress", indique Hermina Van Coillie. En effet, avec l'expérience viennent souvent d'autres responsabilités telles que l'engagement de personnel, des investissements, ...

Mais le stress, certains indépendants se l'infligent à eux-mêmes. "A peine la moitié des indépendants déclarent avoir atteint leurs objectifs au travail" selon le baromètre, contre 81% de salariés moins inquiets.

L'étude sur laquelle se base le baromètre a été menée en collaboration avec des professeurs de l'Université de Gand auprès de 401 travailleurs indépendants.