" J'ai toujours rêvé d'être mon propre patron, raconte Bruno. La cinquantaine venue, il a repris un petit supermarché doublé d'une pompe à essence. Après une carrière dans la consultance et mes enfants devenus grands, je voulais devenir commerçant, ne plus vivre la monotonie des tâches. J'ai opté pour la franchise, car il était plus sécurisant pour moi de m'appuyer sur un groupe. Le contact avec la clientèle est l'élément que j'apprécie le plus. Le métier est également très diversifié. Des camions de livraison à la caisse en passant par la gestion du personnel, nous exerçons en réalité plusieurs professions. Maintenant, tout n'est pas rose. Le secteur est très concurrentiel. Les horaires sont très larges. Nous ouvrons aussi le dimanche... "
...