"Les Wallons ont toujours bien une brique dans le ventre", en déduit Willy Borsus. En marge du salon Batibouw qui a fermé ses portes ce dimanche, le libéral livre les derniers chiffres des demandes de permis en Wallonie.

"Au niveau des demandes de permis d'urbanisme (anciennement permis de bâtir, NDLR), il y a une baisse d'environ 1.000 unités entre 2018 et 2019. Sur un total de 31.544 l'an dernier, on peut dire qu'il y a une relative stabilité", résume-t-il. Et de traduire cette information : "Le marché immobilier est assez vivant côté wallon".

C'est dans le Hainaut et en province de Liège que les demandes sont les plus nombreuses, suivies par les provinces de Namur, de Brabant wallon et de Luxembourg.

"Les Wallons ont toujours bien une brique dans le ventre", en déduit Willy Borsus. En marge du salon Batibouw qui a fermé ses portes ce dimanche, le libéral livre les derniers chiffres des demandes de permis en Wallonie. "Au niveau des demandes de permis d'urbanisme (anciennement permis de bâtir, NDLR), il y a une baisse d'environ 1.000 unités entre 2018 et 2019. Sur un total de 31.544 l'an dernier, on peut dire qu'il y a une relative stabilité", résume-t-il. Et de traduire cette information : "Le marché immobilier est assez vivant côté wallon". C'est dans le Hainaut et en province de Liège que les demandes sont les plus nombreuses, suivies par les provinces de Namur, de Brabant wallon et de Luxembourg.