Nul ne pouvait penser, fin du 15e siècle, que la découverte d'une mine d'argent à Sankt-Joachimsthal en Bohème (Tchéquie) allait donner naissance à la plus célèbre des monnaies. Les premières pièces qui y furent frappées s'appelèrent joachimsthaler, thaler en abrégé. Cette monnaie allait se répandre en Europe centrale avant d'être exportée aux Amériques par les Espagnols. Elle devint le "dólar". Quant au signe "$", il ne serait que la représentation du 8. Une pièce espagnole de huit réales équivalait à un dollar.

Contre sa valeur en or

La paternité du dollar moderne revient néanmoins à Abraham Lincoln qui, en 1863, a fédéralisé sa monnaie. Le dollar est devenu à cette époque le billet vert, car les faussaires ne savaient pas reproduire des coupures avec cette couleur. La banque centrale US s'engageait à l'époque à payer, à tout porteur d'un billet, sa contre-valeur en or. Cet engagement n'a été tenu que jusqu'au krach de 1929.

Le dollar est ensuite devenu une monnaie hégémonique en 1944, lors des accords de Bretton Woods. Tout le système monétaire mondial s'est alors reformé autour de lui. "Ce qui a permis aux USA d'exporter ses déficits chez les autres grâce au statut de monnaie de réserve internationale", comme l'expliquait Valéry Giscard d'Estaing.

DR
© DR

Symboles mystérieux

Il se dit par ailleurs que le billet de "one dollar" contient des symboles étranges, voire maçonniques. Il est vrai que plusieurs pères de la nation américaine, comme George Washington, étaient francs-maçons. Mais selon Steven Bullock, historien américain de la Franc-maçonnerie, il faut plutôt voir dans la pyramide inachevée surmontée d'un oeil omniscient, le goût de tous les hommes de l'époque pour l'ésotérisme, l'égyptologie et même le symbolisme chrétien. La religiosité du peuple américain s'exprime aussi sur ses billets de banque avec la devise "In God We Trust".

À revoir

" La fabuleuse histoire du dollar ", film documentaire. On y voit Dominique Strauss-Kahn alors Directeur général du Fonds monétaire international déclarer : "Une des causes de la Deuxième Guerre mondiale fut la concurrence entre les monnaies. Il fallait y remédier en créant une sorte d'ONU monétaire (...) On décida de faire du dollar le garant du système, d'autant que les autres monnaies avaient été laminées et que nos pays avaient des dettes envers les USA".

Nul ne pouvait penser, fin du 15e siècle, que la découverte d'une mine d'argent à Sankt-Joachimsthal en Bohème (Tchéquie) allait donner naissance à la plus célèbre des monnaies. Les premières pièces qui y furent frappées s'appelèrent joachimsthaler, thaler en abrégé. Cette monnaie allait se répandre en Europe centrale avant d'être exportée aux Amériques par les Espagnols. Elle devint le "dólar". Quant au signe "$", il ne serait que la représentation du 8. Une pièce espagnole de huit réales équivalait à un dollar.La paternité du dollar moderne revient néanmoins à Abraham Lincoln qui, en 1863, a fédéralisé sa monnaie. Le dollar est devenu à cette époque le billet vert, car les faussaires ne savaient pas reproduire des coupures avec cette couleur. La banque centrale US s'engageait à l'époque à payer, à tout porteur d'un billet, sa contre-valeur en or. Cet engagement n'a été tenu que jusqu'au krach de 1929.Le dollar est ensuite devenu une monnaie hégémonique en 1944, lors des accords de Bretton Woods. Tout le système monétaire mondial s'est alors reformé autour de lui. "Ce qui a permis aux USA d'exporter ses déficits chez les autres grâce au statut de monnaie de réserve internationale", comme l'expliquait Valéry Giscard d'Estaing.Il se dit par ailleurs que le billet de "one dollar" contient des symboles étranges, voire maçonniques. Il est vrai que plusieurs pères de la nation américaine, comme George Washington, étaient francs-maçons. Mais selon Steven Bullock, historien américain de la Franc-maçonnerie, il faut plutôt voir dans la pyramide inachevée surmontée d'un oeil omniscient, le goût de tous les hommes de l'époque pour l'ésotérisme, l'égyptologie et même le symbolisme chrétien. La religiosité du peuple américain s'exprime aussi sur ses billets de banque avec la devise "In God We Trust".