Un Belge sur deux est inquiet en raison des coûts liés à une possible hospitalisation à cause du Covid-19. Leurs finances personnelles ne leur permettraient pas de payer les soins liés à ce type d'hospitalisation*. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée par Ipsos pour le baromètre DKV 2020. Enquête menée auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 Belges. Si ce baromètre vient de sortir, précisons que les sondés ont été interrogés en septembre dernier.

Par ailleurs, huit Belges sur dix redoutent une hausse du coût des hospitalisations suite à la pandémie. Et deux sur trois pensent que l'assurance obligatoire de la mutuelle sera insuffisante pour couvrir leurs futurs besoins et dépenses en soins de santé.

*Une préoccupation qui n'a pas lieu d'être étant donné que la sécurité sociale prend en charge une grande partie de ces coûts.

Conséquences de ces craintes ?

Près d'un tiers des Belges envisage donc de réduire ses consultations médicales. "La crise sanitaire a renforcé le sentiment d'inquiétude, commente Hervé Bourel, chief commercial officer de DKV Belgique. Nos compatriotes craignent une hausse des coûts liés aux admissions à l'avenir et pensent que la sécurité sociale ne couvrira pas suffisamment leurs frais. On remarque cependant que lorsqu'ils disposent d'une assurance complémentaire, trois Belges sur quatre se disent rassurés."

Des soins plus chers

Le baromètre révèle aussi qu'une large majorité des Belges craint une hausse des coûts de soins de santé. Dans l'ordre, ils redoutent que les frais liés à une hospitalisation soient plus coûteux. Ils pensent également que les tarifs des consultations chez les médecins spécialisés et les prix des médicaments vont augmenter.

Pour faire face à ces évolutions, les personnes interrogées songent surtout recourir davantage à un médecin conventionné. Ensuite, elles envisagent de réduire la fréquence des consultations médicales, et, enfin, elles pensent à mieux s'assurer en prenant une assurance complémentaire. Les Belges sont aussi plus nombreux à vouloir prendre soin de leur santé notamment en améliorant leur alimentation, leur condition physique, leur bien-être et en prenant des compléments alimentaires et vitamines.

Un Belge sur deux est inquiet en raison des coûts liés à une possible hospitalisation à cause du Covid-19. Leurs finances personnelles ne leur permettraient pas de payer les soins liés à ce type d'hospitalisation*. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée par Ipsos pour le baromètre DKV 2020. Enquête menée auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 Belges. Si ce baromètre vient de sortir, précisons que les sondés ont été interrogés en septembre dernier. Par ailleurs, huit Belges sur dix redoutent une hausse du coût des hospitalisations suite à la pandémie. Et deux sur trois pensent que l'assurance obligatoire de la mutuelle sera insuffisante pour couvrir leurs futurs besoins et dépenses en soins de santé.*Une préoccupation qui n'a pas lieu d'être étant donné que la sécurité sociale prend en charge une grande partie de ces coûts. Près d'un tiers des Belges envisage donc de réduire ses consultations médicales. "La crise sanitaire a renforcé le sentiment d'inquiétude, commente Hervé Bourel, chief commercial officer de DKV Belgique. Nos compatriotes craignent une hausse des coûts liés aux admissions à l'avenir et pensent que la sécurité sociale ne couvrira pas suffisamment leurs frais. On remarque cependant que lorsqu'ils disposent d'une assurance complémentaire, trois Belges sur quatre se disent rassurés."Le baromètre révèle aussi qu'une large majorité des Belges craint une hausse des coûts de soins de santé. Dans l'ordre, ils redoutent que les frais liés à une hospitalisation soient plus coûteux. Ils pensent également que les tarifs des consultations chez les médecins spécialisés et les prix des médicaments vont augmenter.Pour faire face à ces évolutions, les personnes interrogées songent surtout recourir davantage à un médecin conventionné. Ensuite, elles envisagent de réduire la fréquence des consultations médicales, et, enfin, elles pensent à mieux s'assurer en prenant une assurance complémentaire. Les Belges sont aussi plus nombreux à vouloir prendre soin de leur santé notamment en améliorant leur alimentation, leur condition physique, leur bien-être et en prenant des compléments alimentaires et vitamines.