Avec l'épidémie de coronavirus, vous avez décidé d'annuler votre voyage à l'étranger. Et de ne pas y perdre financièrement, cela va de soi. "En principe, vous ne pouvez pas annuler votre voyage sans frais. Nous tenons bien compte de l'avis de voyage du ministère des Affaires étrangères", voilà ce que les voyageurs peuvent lire sur le site du voyagiste TUI. Donc, pour annuler sans frais, il faut "un avis négatif du SPF Affaires étrangères, sans quoi les règles d'annulation normales incluses dans les conditions générales et particulières du contrat de voyage s'appliquent", avance l'UPAV, l'Union professionnelle des agences de voyages. Et d'ajouter : "le professionnel du tourisme a l'obligation de se conformer à ces recommandations avec comme conséquence qu'en cas de danger survenant à un passager sur une destination déconseillée, la responsabilité du professionnel peut être engagée." Les Affaires étrangères déconseillent justement de voyager vers l'Italie ou la Chine. Re-donc, si vous passez par un tour-opérateur, vous pouvez annuler votre voyage en Italie sans conséquences financières. Mais vous ne pouvez pas annuler sans frais votre voyage prévu en Finlande ou en Grèce, par exemple, car les Affaires étrangères ne donnent pas d'avis négatif pour ces destinations.

Bien entendu, si c'est l'organisateur de voyage qui décide d'annuler le voyage, le consommateur est en droit d'exiger une alternative ou son remboursement pur et simple.

Et mon assurance annulation ?

Vous avez souscrit une assurance annulation et vous pensez que vous pouvez vous faire rembourser vos vacances en Tunisie... Que nenni ! Les épidémies ne font généralement pas partie des clauses des contrats d'assurances, sauf pour quelques assurances plus onéreuses du type "tous risques". Une assurance annulation vous couvrira certes en cas de décès, de perte d'emploi, d'incendie ou de maladie (mais pas toutes). Car les exclusions concernent les "maladies déjà connues", une notion laissant place aux interprétations, tout comme les maladies qui ont déjà donné lieu à des plaintes au moment de la réservation.

Vous avez réservé votre voyage par vous-même ?

Comme le souligne leCentre européen des consommateurs, vous avez droit"à un remboursement total de la prestation seulement si c'est le prestataire qui l'annule : hôtel, agence de location de voiture."Et si votre vol est annulé par la compagnie aérienne ? Contactez la compagnie pour obtenir un nouveau vol ou le remboursement de votre réservation. Vous désirez une indemnisation supplémentaire pour les inconvénients ? Là, il est peu probable qu'elle soit accordée"dans la mesure où l'épidémie de coronavirus ayant justifié l'annulation relève a priori d'un cas de force majeur.".

Bloqué dans un hôtel ?

Actuellement 115 Belges sont confinés dans un hôtel à Tenerife. Qui va assumer le coût de leur mise en quarantaine? Le principe de force majeur est ici en faveur du consommateur, du moins si vous avez réservé un voyage par l'intermédiaire d'un tour-opérateur. C'est lui qui payera. L'organisateur de voyage prendra aussi en charge votre rapatriement.

Avec l'épidémie de coronavirus, vous avez décidé d'annuler votre voyage à l'étranger. Et de ne pas y perdre financièrement, cela va de soi. "En principe, vous ne pouvez pas annuler votre voyage sans frais. Nous tenons bien compte de l'avis de voyage du ministère des Affaires étrangères", voilà ce que les voyageurs peuvent lire sur le site du voyagiste TUI. Donc, pour annuler sans frais, il faut "un avis négatif du SPF Affaires étrangères, sans quoi les règles d'annulation normales incluses dans les conditions générales et particulières du contrat de voyage s'appliquent", avance l'UPAV, l'Union professionnelle des agences de voyages. Et d'ajouter : "le professionnel du tourisme a l'obligation de se conformer à ces recommandations avec comme conséquence qu'en cas de danger survenant à un passager sur une destination déconseillée, la responsabilité du professionnel peut être engagée." Les Affaires étrangères déconseillent justement de voyager vers l'Italie ou la Chine. Re-donc, si vous passez par un tour-opérateur, vous pouvez annuler votre voyage en Italie sans conséquences financières. Mais vous ne pouvez pas annuler sans frais votre voyage prévu en Finlande ou en Grèce, par exemple, car les Affaires étrangères ne donnent pas d'avis négatif pour ces destinations.Bien entendu, si c'est l'organisateur de voyage qui décide d'annuler le voyage, le consommateur est en droit d'exiger une alternative ou son remboursement pur et simple.Vous avez souscrit une assurance annulation et vous pensez que vous pouvez vous faire rembourser vos vacances en Tunisie... Que nenni ! Les épidémies ne font généralement pas partie des clauses des contrats d'assurances, sauf pour quelques assurances plus onéreuses du type "tous risques". Une assurance annulation vous couvrira certes en cas de décès, de perte d'emploi, d'incendie ou de maladie (mais pas toutes). Car les exclusions concernent les "maladies déjà connues", une notion laissant place aux interprétations, tout comme les maladies qui ont déjà donné lieu à des plaintes au moment de la réservation.Comme le souligne leCentre européen des consommateurs, vous avez droit"à un remboursement total de la prestation seulement si c'est le prestataire qui l'annule : hôtel, agence de location de voiture."Et si votre vol est annulé par la compagnie aérienne ? Contactez la compagnie pour obtenir un nouveau vol ou le remboursement de votre réservation. Vous désirez une indemnisation supplémentaire pour les inconvénients ? Là, il est peu probable qu'elle soit accordée"dans la mesure où l'épidémie de coronavirus ayant justifié l'annulation relève a priori d'un cas de force majeur.".Actuellement 115 Belges sont confinés dans un hôtel à Tenerife. Qui va assumer le coût de leur mise en quarantaine? Le principe de force majeur est ici en faveur du consommateur, du moins si vous avez réservé un voyage par l'intermédiaire d'un tour-opérateur. C'est lui qui payera. L'organisateur de voyage prendra aussi en charge votre rapatriement.