La loi du 7 mai 2020 ne couvrait que la période du 1er mars 2020 au 30 juin 2020. Par arrêté royal publié au Moniteur de ce 8 juillet, cette période est prolongée jusqu'au 31 août 2020, annonce le cabinet Bacquelaine.

Cette loi prévoit que les revenus professionnels acquis dans le cadre de la lutte contre le virus par des personnes qui bénéficient d'une pension de retraite ou de survie, ne pourront pas avoir pour effet de diminuer le montant de la pension, même si les limites de revenus professionnels autorisés pour un pensionné sont dépassées.

Elle prévoit ensuite que les bénéficiaires d'une pension de retraite ou d'une pension de survie, qui cumulaient habituellement leur pension avec une activité professionnelle, pourront, pendant toute la durée de la pandémie, cumuler l'intégralité de leur pension avec les allocations de chômage temporaire ou avec le droit passerelle destiné aux indépendants.

"Grâce à cette mesure, de nombreux pensionnés ont pu bénéficier des allocations de chômage temporaire sans impact négatif sur leur pension: 5.624 en mars, 5.777 en avril et 4.199 en mai", estime le cabinet Bacquelaine, sur la base de chiffres de la Banque carrefour de la sécurité sociale.

La loi du 7 mai 2020 ne couvrait que la période du 1er mars 2020 au 30 juin 2020. Par arrêté royal publié au Moniteur de ce 8 juillet, cette période est prolongée jusqu'au 31 août 2020, annonce le cabinet Bacquelaine. Cette loi prévoit que les revenus professionnels acquis dans le cadre de la lutte contre le virus par des personnes qui bénéficient d'une pension de retraite ou de survie, ne pourront pas avoir pour effet de diminuer le montant de la pension, même si les limites de revenus professionnels autorisés pour un pensionné sont dépassées. Elle prévoit ensuite que les bénéficiaires d'une pension de retraite ou d'une pension de survie, qui cumulaient habituellement leur pension avec une activité professionnelle, pourront, pendant toute la durée de la pandémie, cumuler l'intégralité de leur pension avec les allocations de chômage temporaire ou avec le droit passerelle destiné aux indépendants. "Grâce à cette mesure, de nombreux pensionnés ont pu bénéficier des allocations de chômage temporaire sans impact négatif sur leur pension: 5.624 en mars, 5.777 en avril et 4.199 en mai", estime le cabinet Bacquelaine, sur la base de chiffres de la Banque carrefour de la sécurité sociale.