Si vous rencontrez des problèmes d'ordre financier, discutez-en au plus vite avec votre banquier. N'attendez pas que ces problèmes prennent un tour trop grave. En anticipant, vous pouvez éviter le pire. Votre banquier examinera les possibilités avec vous. C'est le conseil que donne Febelfin, la Fédération du secteur bancaire.

Le coronavirus a déjà ou aura des conséquences financières importantes pour nombre de citoyens belges. De nombreuses personnes risquent de perdre leur emploi, d'avoir des rentrées financières réduites à peu de chagrin, voire plus de rentrées du tout pour certains indépendants. Le secteur financier dit donc "soutenir" ses clients. Et il appelle tous ceux qui sont - ou risquent de se retrouver - en difficulté financière du fait de la crise du coronavirus à discuter avec leur banquier. Et ce, le plus tôt possible, avant que leurs problèmes financiers ne deviennent insurmontables, voire insolubles.

Le PH concerné

Dans certains cas, il pourrait s'agir d'un report du paiement du capital du crédit hypothécaire. Le capital donc, pas les intérêts. Les banques sont, dans ces dossiers, disposées à prévoir de tels reports et n'imputeront pas de frais pour ce faire.

Conseil : n'attendez donc pas que ces problèmes prennent un tour trop grave. En anticipant, vous pouvez éviter le pire.

Attention, la plupart des banques travaillent actuellement sur rendez-vous en semaine, entre 9 et 12 heures. N'hésitez pas à prendre contact avec votre agence par téléphone ou par chat.

Si vous rencontrez des problèmes d'ordre financier, discutez-en au plus vite avec votre banquier. N'attendez pas que ces problèmes prennent un tour trop grave. En anticipant, vous pouvez éviter le pire. Votre banquier examinera les possibilités avec vous. C'est le conseil que donne Febelfin, la Fédération du secteur bancaire.Le coronavirus a déjà ou aura des conséquences financières importantes pour nombre de citoyens belges. De nombreuses personnes risquent de perdre leur emploi, d'avoir des rentrées financières réduites à peu de chagrin, voire plus de rentrées du tout pour certains indépendants. Le secteur financier dit donc "soutenir" ses clients. Et il appelle tous ceux qui sont - ou risquent de se retrouver - en difficulté financière du fait de la crise du coronavirus à discuter avec leur banquier. Et ce, le plus tôt possible, avant que leurs problèmes financiers ne deviennent insurmontables, voire insolubles.Dans certains cas, il pourrait s'agir d'un report du paiement du capital du crédit hypothécaire. Le capital donc, pas les intérêts. Les banques sont, dans ces dossiers, disposées à prévoir de tels reports et n'imputeront pas de frais pour ce faire.Conseil : n'attendez donc pas que ces problèmes prennent un tour trop grave. En anticipant, vous pouvez éviter le pire.Attention, la plupart des banques travaillent actuellement sur rendez-vous en semaine, entre 9 et 12 heures. N'hésitez pas à prendre contact avec votre agence par téléphone ou par chat.