Comment la prime de mon auto est-elle calculée ?

09/01/19 à 11:34 - Mise à jour à 11:34

Source: Plusmagazine

L'âge du conducteur, le lieu où il vit et son " historique " déterminent la prime.

Comment la prime de mon auto est-elle calculée ?

© Getty Images/iStockphoto

Tout véhicule automoteur se trouvant sur la voie publique doit être assuré. C'est la loi. Cette assurance obligatoire en responsabilité civile (RC) couvre les dommages causés à autrui. Ce n'est pas l'omnium qui couvre aussi vos dommages. Mais au fait, qu'est-ce qui détermine le prix d'une assurance RC auto ? Réponses.

  • Le passé "sinistres" : auparavant, tous les assureurs utilisaient la même échelle mieux connue comme le système bonus-malus. Aujourd'hui, les assureurs peuvent appliquer leur propre système. Mais dans la pratique, il correspond dans une large mesure à l'ancien système bonus-malus. Afin de pouvoir évaluer le risque, l'assureur utilise les données relatives aux sinistres survenus au cours des cinq dernières années. Ces données sont reprises dans une attestation de sinistralité.
  • Intervient ensuite la puissance du véhicule. Elle s'exprime en kilowatt. Plus elle est élevée et plus la prime augmente.
  • L'usage du véhicule est un autre facteur dans la détermination d'une prime. Si l'usage est privé, la prime sera moins chère. Elle sera plus onéreuse en cas d'usage professionnel. La profession du conducteur entre aussi dans le calcul. Un livreur ne paiera pas le même prix qu'un fonctionnaire.
  • L'âge du conducteur est un autre facteur qui compte. Les jeunes de moins de 26 ans sont spécialement touchés par cette mesure. Un jeune conducteur peut payer quelque 1.000 € par an rien que pour son assurance responsabilité civile auto et juste pour une "petite" voiture. Les compagnies avancent le peu d'expérience de conduite pour justifier ce tarif.
  • Le domicile du conducteur est autre facteur d'ajustement. Les habitants des villes sont défavorisés. Habiter 1000 Bruxelles ou 7000 Mons, c'est déjà partir avec un handicap par rapport à un conducteur vivant à la campagne. En cause ? Les statistiques des assureurs qui constatent qu'il y a plus de sinistres dans les villes.

Source : Assuralia, la Fédération des assureurs.