Plus Magazine : Comment fonctionne une police d'attente et quels en sont les avantages ?

Kris Heyman : Il faut la voir comme une forme d'" épargne ". Vous souscrivez un contrat avec une compagnie d'assurances (actuellement DKV, AG Insurance ou Axa) et vous versez chaque mois un montant déterminé, fixé en fonction de votre âge. Vous vous constituez ainsi une réserve. C'est la différence avec une prime " ordinaire ". Une prime d'assurance est en effet constituée d'une partie " couverture " (vous êtes indemnisé lorsque survient un risque précis) et une partie " réserve ".

Dans la cadre d'une police d'attente, vous payez uniquement pour la réserve, pas pour être indemnisé lorsqu'un risque survient. Cette réserve forme un préfinancement des futures primes que vous payerez lorsque vous prendrez votre pension. Grâce à ce préfinancement, les primes de votre assurance hospitalisation seront beaucoup plus faibles lorsque vous prendrez votre pension. C'est évidement le grand avantage d'une police d'attente.

L'employeur qui propose une police d'assurance collective est-il obligé de proposer aussi une police d'attente ?

La loi est très discrète à ce propos. Elle dit simplement que l'employeur qui propose une assurance hospitalisation collective est obligé d'informer ses employés de l'existence, sur le marché de l'assurance, de polices qui leur permettent de constituer une épargne qui allègera les primes qu'ils devront payer lorsqu'ils prendront leur pension. Elle ne dit pas quand exactement l'employeur est tenu de faire cette communication, mais s'il apparaît après coup qu'un employeur engagé à 30 ans n'a pas été informé de cette possibilité et qu'après sa mise à la pension il doit payer 500 euros de plus que s'il avait pu épargner via une police d'attente, ce sera à l'employeur de payer ces 500 euros !

Y a-t-il beaucoup d'employeurs qui proposent une police d'attente sur base collective ?

Cela arrive, mais très exceptionnellement. Ce n'est d'ailleurs pas si simple à réaliser, car que fait-on, par exemple, d'un nouveau collaborateur qui a déjà épargné via une police d'attente dans une autre société ? Actuellement, la plupart des polices d'attente sont souscrites sur base individuelle.

Il n'y a actuellement que trois compagnies qui proposent des polices d'attente. Que se passe-t-il quand on travaille dans une entreprise qui a souscrit une assurance hospitalisation auprès d'une compagnie autre que ces trois-là, par exemple, Ethias ou KBC ? Peut-on souscrire soi-même une police d'attente auprès d'AG Insurance, Axa ou DKV ?

C'est tout à fait possible chez DKV et AG Insurance, mais pas chez AXA. C'est évidemment un avantage de pouvoir souscrire une police d'attente auprès de la compagnie qui gère déjà l'assurance collective, mais cela suppose en effet que l'employeur ait souscrit auprès d'une des trois compagnies citées. Si c'est le cas, vous évitez les formalités médicales. Si votre employeur est assuré chez KBC, par exemple, et que vous voulez souscrire une police d'attente chez AG Insurance ou DKV, vous devrez en principe remplir un questionnaire médical. Ce qui ne sera pas le cas, si votre police d'assurance collective a déjà été souscrite auprès d'un de ces deux assureurs qui proposent des polices d'attente.

Comment cela se passe-t-il concrètement au moment de la pension ? Supposons que l'employeur soit assuré chez KBC pour la police collective et que l'employé ait souscrit une police d'attente chez AG.

Ou bien vous restez chez KBC avec des primes calculées sur base de l'âge atteint à ce moment-là, ou bien vous allez chez AG où vous " activez " la police d'attente. Dans le second cas, AG vous demandera une preuve de votre précédente affiliation à la police collective.

Quelle est, des trois, la meilleure police d'attente ?

Il existe effectivement des différences, mais on ne peut pas qualifier l'une d'elles " meilleure police ". Les trois compagnies pratiquent des montants différents, d'autres garanties et ont chacune leurs atouts. Chez AG et DKV, vous devez cotiser de manière ininterrompue sous peine de perdre l'avantage de primes allégées au moment de votre mise à la pension. Chez Axa, l'âge de souscription de la police est calculé au pro rata des primes effectivement payées et vous ne perdez donc pas l'avantage si vous n'avez pas versé vos primes pendant un certain temps. AG donne des garanties supplémentaires à la police collective pendant la durée de la police d'attente.

Il faut donc bien comparer les différents produits pour faire le meilleur choix " sur mesure " pour vous.

Faut-il cotiser longtemps pour bénéficier de l'avantage d'une police d'attente ?

Il est évident que si vous souscrivez une telle police à votre 60e anniversaire, vous aurez peu de temps pour vous constituer un avantage. Le message est donc de dire : au plus tôt, au mieux. Ce qui ne signifie pas de souscrire à 20 ans, mais peut-être aux alentours de 40 ans. Mais ce n'est pas un principe général. Il faut le voir comme une forme d'épargne et on épargne que lorsqu'on en a vraiment les capacités. Pour avoir une idée de ce que vous épargnez, voyez l'encadré Combien payez-vous ?, basé sur la police d'attente de DKV.

Que se passe-t-il en cas de décès avant l'âge de la pension ?

En cas décès, la réserve constituée sera perdue.

Et si on change d'employeur, peut-on transférer la réserve ?

Il n'est pas possible de transférer une réserve constituée individuellement vers une police collective. C'est bien sûr un désavantage. Mais la plupart des polices d'attente sont des contrats individuels et il n'y a donc pas de problème. Si le nouvel employeur a une assurance hospitalisation collective, vous pouvez poursuivre sans souci votre police d'attente individuelle. S'il n'a pas d'assurance hospitalisation collective, vous " activerez " votre police d'attente pour la transformer en assurance hospitalisation individuelle. La prime sera alors calculée sur base de l'âge que vous aviez à la souscription de la police d'attente. Et supposons que plus tard, vous passiez chez un employeur qui, lui, a une assurance hospitalisation collective, il vous suffira de désactiver votre police individuelle qui redeviendra une police d'attente.

Vous souhaitez plus d'informations sur ces 3 polices ?

Cliquez sur www.vanbreda-riskandbenefits.be

Plus Magazine : Comment fonctionne une police d'attente et quels en sont les avantages ? Kris Heyman : Il faut la voir comme une forme d'" épargne ". Vous souscrivez un contrat avec une compagnie d'assurances (actuellement DKV, AG Insurance ou Axa) et vous versez chaque mois un montant déterminé, fixé en fonction de votre âge. Vous vous constituez ainsi une réserve. C'est la différence avec une prime " ordinaire ". Une prime d'assurance est en effet constituée d'une partie " couverture " (vous êtes indemnisé lorsque survient un risque précis) et une partie " réserve ". Dans la cadre d'une police d'attente, vous payez uniquement pour la réserve, pas pour être indemnisé lorsqu'un risque survient. Cette réserve forme un préfinancement des futures primes que vous payerez lorsque vous prendrez votre pension. Grâce à ce préfinancement, les primes de votre assurance hospitalisation seront beaucoup plus faibles lorsque vous prendrez votre pension. C'est évidement le grand avantage d'une police d'attente. L'employeur qui propose une police d'assurance collective est-il obligé de proposer aussi une police d'attente ? La loi est très discrète à ce propos. Elle dit simplement que l'employeur qui propose une assurance hospitalisation collective est obligé d'informer ses employés de l'existence, sur le marché de l'assurance, de polices qui leur permettent de constituer une épargne qui allègera les primes qu'ils devront payer lorsqu'ils prendront leur pension. Elle ne dit pas quand exactement l'employeur est tenu de faire cette communication, mais s'il apparaît après coup qu'un employeur engagé à 30 ans n'a pas été informé de cette possibilité et qu'après sa mise à la pension il doit payer 500 euros de plus que s'il avait pu épargner via une police d'attente, ce sera à l'employeur de payer ces 500 euros ! Y a-t-il beaucoup d'employeurs qui proposent une police d'attente sur base collective ? Cela arrive, mais très exceptionnellement. Ce n'est d'ailleurs pas si simple à réaliser, car que fait-on, par exemple, d'un nouveau collaborateur qui a déjà épargné via une police d'attente dans une autre société ? Actuellement, la plupart des polices d'attente sont souscrites sur base individuelle. Il n'y a actuellement que trois compagnies qui proposent des polices d'attente. Que se passe-t-il quand on travaille dans une entreprise qui a souscrit une assurance hospitalisation auprès d'une compagnie autre que ces trois-là, par exemple, Ethias ou KBC ? Peut-on souscrire soi-même une police d'attente auprès d'AG Insurance, Axa ou DKV ? C'est tout à fait possible chez DKV et AG Insurance, mais pas chez AXA. C'est évidemment un avantage de pouvoir souscrire une police d'attente auprès de la compagnie qui gère déjà l'assurance collective, mais cela suppose en effet que l'employeur ait souscrit auprès d'une des trois compagnies citées. Si c'est le cas, vous évitez les formalités médicales. Si votre employeur est assuré chez KBC, par exemple, et que vous voulez souscrire une police d'attente chez AG Insurance ou DKV, vous devrez en principe remplir un questionnaire médical. Ce qui ne sera pas le cas, si votre police d'assurance collective a déjà été souscrite auprès d'un de ces deux assureurs qui proposent des polices d'attente. Comment cela se passe-t-il concrètement au moment de la pension ? Supposons que l'employeur soit assuré chez KBC pour la police collective et que l'employé ait souscrit une police d'attente chez AG. Ou bien vous restez chez KBC avec des primes calculées sur base de l'âge atteint à ce moment-là, ou bien vous allez chez AG où vous " activez " la police d'attente. Dans le second cas, AG vous demandera une preuve de votre précédente affiliation à la police collective. Quelle est, des trois, la meilleure police d'attente ? Il existe effectivement des différences, mais on ne peut pas qualifier l'une d'elles " meilleure police ". Les trois compagnies pratiquent des montants différents, d'autres garanties et ont chacune leurs atouts. Chez AG et DKV, vous devez cotiser de manière ininterrompue sous peine de perdre l'avantage de primes allégées au moment de votre mise à la pension. Chez Axa, l'âge de souscription de la police est calculé au pro rata des primes effectivement payées et vous ne perdez donc pas l'avantage si vous n'avez pas versé vos primes pendant un certain temps. AG donne des garanties supplémentaires à la police collective pendant la durée de la police d'attente. Il faut donc bien comparer les différents produits pour faire le meilleur choix " sur mesure " pour vous. Faut-il cotiser longtemps pour bénéficier de l'avantage d'une police d'attente ? Il est évident que si vous souscrivez une telle police à votre 60e anniversaire, vous aurez peu de temps pour vous constituer un avantage. Le message est donc de dire : au plus tôt, au mieux. Ce qui ne signifie pas de souscrire à 20 ans, mais peut-être aux alentours de 40 ans. Mais ce n'est pas un principe général. Il faut le voir comme une forme d'épargne et on épargne que lorsqu'on en a vraiment les capacités. Pour avoir une idée de ce que vous épargnez, voyez l'encadré Combien payez-vous ?, basé sur la police d'attente de DKV. Que se passe-t-il en cas de décès avant l'âge de la pension ? En cas décès, la réserve constituée sera perdue. Et si on change d'employeur, peut-on transférer la réserve ?Il n'est pas possible de transférer une réserve constituée individuellement vers une police collective. C'est bien sûr un désavantage. Mais la plupart des polices d'attente sont des contrats individuels et il n'y a donc pas de problème. Si le nouvel employeur a une assurance hospitalisation collective, vous pouvez poursuivre sans souci votre police d'attente individuelle. S'il n'a pas d'assurance hospitalisation collective, vous " activerez " votre police d'attente pour la transformer en assurance hospitalisation individuelle. La prime sera alors calculée sur base de l'âge que vous aviez à la souscription de la police d'attente. Et supposons que plus tard, vous passiez chez un employeur qui, lui, a une assurance hospitalisation collective, il vous suffira de désactiver votre police individuelle qui redeviendra une police d'attente. Vous souhaitez plus d'informations sur ces 3 polices ? Cliquez sur www.vanbreda-riskandbenefits.be