En tant que salarié (ouvrier, employé...), vous avez le droit de vous absentez de votre travail (avec maintien de votre rémunération) à l'occasion de certains événements familiaux, affaires judiciaires et obligations civiles. C'est ce que l'on appelle le " petit chômage ". Vous devez en avertir votre employeur au préalable (ou le plus vite possible) pour conserver votre salaire. Vous devez bien entendu utiliser ce congé selon sa destination.

Un Arrêté royal énumère les motifs et la durée précise des petits chômages. Parmi les autres événements qui donnent droit au petit chômage, figure le décès du conjoint, d'un enfant, d'un (beau-)père ou d'une (belle-)mère, d'un (beau-) frère ou d'une (belle-)soeur.

Un déménagement ne donne pas droit au petit chômage. Il n'existe qu'une seule exception à cette règle : lorsqu'une convention de travail collective ou individuelle prévoit une dérogation dans votre entreprise ou votre secteur.

En tant que salarié (ouvrier, employé...), vous avez le droit de vous absentez de votre travail (avec maintien de votre rémunération) à l'occasion de certains événements familiaux, affaires judiciaires et obligations civiles. C'est ce que l'on appelle le " petit chômage ". Vous devez en avertir votre employeur au préalable (ou le plus vite possible) pour conserver votre salaire. Vous devez bien entendu utiliser ce congé selon sa destination. Un Arrêté royal énumère les motifs et la durée précise des petits chômages. Parmi les autres événements qui donnent droit au petit chômage, figure le décès du conjoint, d'un enfant, d'un (beau-)père ou d'une (belle-)mère, d'un (beau-) frère ou d'une (belle-)soeur. Un déménagement ne donne pas droit au petit chômage. Il n'existe qu'une seule exception à cette règle : lorsqu'une convention de travail collective ou individuelle prévoit une dérogation dans votre entreprise ou votre secteur.