"Qui n'a pas, dans son entourage, des exemples de mères ou de pères "courage", un voisin, un ami ou un collègue qui cumule emploi et aide quotidienne à un enfant, un parent, un frère ou une tante en difficulté?", s'interroge Pierre-Yves Dermagne, ministre de l'Économie et du Travail. L'octroi de quelques jours de congé supplémentaires comme aidant permettrait de mieux concilier vie professionnelle et vie privée. Il en est question dans une directive visant à plus d'équilibre dans ce domaine.
...

"Qui n'a pas, dans son entourage, des exemples de mères ou de pères "courage", un voisin, un ami ou un collègue qui cumule emploi et aide quotidienne à un enfant, un parent, un frère ou une tante en difficulté?", s'interroge Pierre-Yves Dermagne, ministre de l'Économie et du Travail. L'octroi de quelques jours de congé supplémentaires comme aidant permettrait de mieux concilier vie professionnelle et vie privée. Il en est question dans une directive visant à plus d'équilibre dans ce domaine. Un crédit-temps pour des raisons bien définies (appelés "motifs"), notamment pour vous occuper d'un membre de votre famille gravement malade, pour soigner un enfant de moins de 8 ans, ou un enfant handicapé de moins de 21 ans, ou encore pour assurer des soins palliatifs.Un congé thématique (très semblable au crédit-temps, mais octroyé à d'autres conditions) pour apporter une aide médicale à un membre de votre famille, assurer des soins palliatifs ou devenir aidant proche. Si vous remplissez les conditions, la sécurité sociale vous octroie une compensation pour les jours de travail non-prestés. Cette compensation financière n'entre pas en ligne de compte pour votre pension, puisqu'elle n'est pas assimilée à des jours de travail.Des congés pour raisons impérieuses. Il s'agit de 10 jours sans solde (sauf disposition contraire dans votre entreprise), que vous pouvez prendre pour des raisons bien définies. Par exemple, en cas de dommages causés à votre habitation par un incendie, mais aussi en cas de maladie ou d'hospitalisation d'une personne vivant sous le même toit que vous ou d'un membre de votre famille proche.Un congé sans solde à demander à votre employeur. Mais attention, ce n'est pas parce que cette période n'est pas rémunérée que vous y avez droit. Cela reste une faveur, et non un droit. 5 jours de congé d'aidant pour apporter de l'aide à un membre de votre famille s'ajouteront bientôt. "Il ne s'agit ni d'un crédit-temps, ni d'un congé thématique, souligne-t-on au cabinet du ministre Pierre-Yves Dermagne. Le congé d'aidant est un congé flexible que vous pouvez, en tant que travailleur, utiliser comme toute autre sorte de congé circonstanciel. Ce nouveau congé d'aidant est comptabilisé comme un congé pour raisons impérieuses. Si vous en bénéficiez, cela viendra grever votre stock de jours de congé pour raisons impérieuses. En fait, le total des jours de congé pour raisons impérieuses passe à 10 jours ouvrables minimum, alors qu'il était auparavant de 10 jours maximum. Contrairement au congé pris pour raisons impérieuses, le congé d'aidant sera rémunéré. S'il n'est pas payé de manière conventionnelle (c.-à-d. par votre employeur), un arrêté royal peut prévoir un paiement par l'Onem, probablement à partir de 2023."