À la fin de la semaine dernière, il était question de 1.700 entreprises ayant introduit une demande pour 31.000 travailleurs. Aujourd'hui, d'après la ministre fédérale de l'Emploi, Nathalie Muylle (CD&V), on parle de 30.000 sociétés ayant introduit des demandes concernant de 200.000 à 300.000 collaborateurs. Les entreprises peuvent faire appel au chômage temporaire pour faire face à un recul provisoire de leur production.

"Cette mesure évitera les licenciements massifs et même des faillites. De plus, elle permettra aux employés d'être rapidement remis au travail dès que l'économie retrouvera des couleurs", a expliqué la ministre de l'Emploi.

À la fin de la semaine dernière, il était question de 1.700 entreprises ayant introduit une demande pour 31.000 travailleurs. Aujourd'hui, d'après la ministre fédérale de l'Emploi, Nathalie Muylle (CD&V), on parle de 30.000 sociétés ayant introduit des demandes concernant de 200.000 à 300.000 collaborateurs. Les entreprises peuvent faire appel au chômage temporaire pour faire face à un recul provisoire de leur production. "Cette mesure évitera les licenciements massifs et même des faillites. De plus, elle permettra aux employés d'être rapidement remis au travail dès que l'économie retrouvera des couleurs", a expliqué la ministre de l'Emploi.