Vacances en famille : mode d'emploi

18/12/07 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

De plus en plus de Belges partent en vacances en famille, faisant ainsi cohabiter trois, voire quatre générations. Pour éviter les conflits et pour que les grands-parents ne jouent pas les baby-sitters à temps plein, voici nos conseils...

L'année passée, nous avons loué un domaine de 10 hectares en Dordogne avec nos trois filles, leurs maris et les sept petits-enfants, âgés de 5 à 18 ans, racontent Bob et Lieve. Chaque famille avait sa propre maisonnette et jouissait donc d'assez d'intimité. Hormis quelques balades en famille, chacun organisait ses journées selon ses propres désirs. Par contre, nous prenions toujours les repas ensemble. Nous nous retrouvions également au bord de la piscine et surtout en soirée autour du feu de camp. Ces moments nous ont vraiment donné le sentiment que nous faisions partie d'une famille.

Pendant l'année scolaire, nous nous occupons beaucoup des quatre plus jeunes enfants. C'est pour cela que nos filles nous ont dit de ne pas nous en soucier en vacances. Par conséquent, ces vacances ont renforcé nos liens avec nos enfants plutôt qu'avec nos petits-enfants. "

L'expérience de Jacques et Tania a été bien moins enrichissante. " Nous venons de passer une semaine en Turquie où nous avons loué un appartement avec notre fils, notre belle-fille et leurs enfants, âgés de trois et cinq ans, expliquent-ils. Ils travaillent tous les deux en tant qu'indépendants et leur but était d'échapper au stress de la vie quotidienne. Un jour, ils ont organisé une excursion à l'intérieur du pays et nous ont laissés toute la journée avec nos petits-enfants. Nous n'avons rien dit, mais à la fin de la semaine, nous étions littéralement épuisés. "

Les centres de vacances et les tour-opérateurs sont unanimes : depuis trois ans, le nombre de réservations de voyages regroupant trois générations d'une même famille a augmenté de 20 %.

" Cela ne m'étonne pas le moins du monde, affirme Jan Callens, psychologue et thérapeute comportementaliste. Autrefois les adultes n'étaient pas très enclins à partir en vacances avec leurs parents. Le fossé qui séparait les deux générations était trop grand et, dans un certain sens, ils avaient peur de leurs parents. Aujourd'hui, la situation a changé. Nous considérons nos enfants adultes comme de bons amis. Notre relation est basée sur les émotions et non plus sur l'autorité. Nous évoluons au même niveau et pouvons donc partager ensemble d'agréables expériences. "

Renforcer les liens familiaux

" Ce type de vacances permet de se rendre réellement compte de l'essence même de ce qu'est la famille : liberté, soutien et solidarité, précise Jan Callens. Dans une ambiance détendue, on vit des expériences et on établit des dialogues qui ne seraient pas possibles lors d'un voyage traditionnel. Les bienfaits que peuvent apporter des vacances multi générations réussies peuvent se faire sentir tout au long de l'année, même si les liens familiaux sont déjà très intenses dans la vie de tous les jours. "

Mais attention, les vacances en famille comportent également des pièges.

" Les disputes entre conjoints et dans les familles ont souvent lieu au cours des vacances, souligne Jan Callens. On vit en univers clos et les sujets de discorde s'accumulent parfois rapidement. Le risque de conflits est plus élevé quand une des générations est représentée par une famille recomposée. Ou quand le cordon unissant la génération la plus âgée à celle du milieu n'a pas encore été coupé. Les couples où l'un des conjoints n'a pas encore pu prendre son indépendance par rapport à ses parents, ça existe. Dans ce cas, il est préférable d'éviter de partir en vacances en compagnie des parents et/ou des beaux-parents, pour préserver le jeune couple. "

Les clés du succès des vacances en famille selon Jan Callens ? " Les vacances multi générations les plus réussies sont celles où chaque famille accepte et respecte sans aucune réserve les différences et l'autonomie des autres. En d'autres termes, les grands-parents doivent avoir pu se détacher émotionnellement de leurs enfants devenus adultes et vice-versa.

Ce n'est que quand on s'est totalement libéré l'un de l'autre que l'on peut se retrouver, être honnête l'un envers l'autre et approfondir les liens. Il en résulte une période délicieuse où chacun trouve assez d'intimité et de possibilités d'activités personnelles sans risque de devoir subir les commentaires des autres. En tant que grands-parents, il vous sera alors facile de dire à vos enfants : aujourd'hui, nous souhaitons faire quelque chose à deux et n'avons pas tellement envie de devoir nous occuper des enfants.

A l'inverse, père et mère ne doivent pas craindre que grand-mère ou grand-père ne leur fassent sans cesse des remarques désobligeantes concernant leur partenaire, leurs méthodes d'éducation ou leurs activités. "

8 conseils qui valent de l'or

  • Espace et verdure sont importants, au propre comme au figuré. Optez pour une grande maison de vacances avec un jardin plutôt qu'un hôtel. Pour les enfants, l'eau (la piscine, la mer,...) est essentielle.
  • Faites toujours preuve de franchise. Si quelque chose vous gêne, dites-le. Même les plus petites contrariétés ne doivent pas être tues.
  • Soyez aussi flexible que possible afin de vous adapter aux désirs de vos compagnons de voyage. Ne planifiez pas chaque jour le programme détaillé de votre journée et n'essayez pas d'imposer votre volonté à tout prix.
  • Vive la liberté ! Toutes les activités ne doivent pas être pratiquées en commun. Chacun doit pouvoir s'octroyer du temps pour lui.
  • Définissez une répartition équitable des tâches ménagères. Si quelqu'un veille à apporter pour tout le groupe de quoi composer le premier repas du soir, l'ambiance sera immédiatement chaleureuse.
  • Ne soyez pas trop exigeant et rappelez-vous que ce sont les vacances pour tout le monde. N'essayez surtout pas de changer les habitudes des autres.
  • Un partage des frais intelligent permet d'éviter les conflits. En tant que grands-parents, vous êtes souvent financièrement plus à l'aise que la famille de vos enfants. Une formule qui marche : les grands-parents paient les frais de location et, pour les frais de séjour, un pot commun est établi.
  • Connaître les limites des uns et des autres demande une certaine pratique. Si vous optez pour des vacances multi générations, un essai pour une durée d'un long week-end peut se révéler instructif.

Nos partenaires