Sensibilisation à la précarité des pensionnés

08/01/13 à 15:14 - Mise à jour à 15:14

Trois membres d'Enéo, le mouvement social des aînés, déguisés en Rois mages, ont rencontré des ministres mardi avec comme slogan: "Cette année, pas de galette... Des miettes!". Objectif : sensibiliser le gouvernement fédéral à la précarité des pensionnés en cette période de crise économique.

Sensibilisation à la précarité des pensionnés

© BELGA

Lors de la rencontre entre les représentants d'Enéo et le ministre des Pensions, Alexander De Croo, il a notamment beaucoup été question de l'enveloppe Bien-être pensions 2013-2014. Celle-ci fait actuellement l'objet de négociations entre les partenaires sociaux. Or, Enéo estime que les enjeux de statut ouvrier/employé n'ont rien à voir avec le rattrapage des pensions et demande que le gouvernement se charge de définir la répartition de l'enveloppe. Les 40.000 membres d'Enéo se montrent d'autant plus inquiets que le montant de l'enveloppe a déjà baissé de 40% alors que 19,4% des pensionnés vivent sous le seuil de pauvreté.

Un manque de 387 euros

L'organisation a également présenté au ministre une étude intitulée "Pension et niveau de vie" selon laquelle les pensionnés estiment manquer de 387 euros par mois pour mener une existence décente. "Le pensionné est fort inquiet pour son avenir et celui de ses enfants", résume Philippe Andrianne, secrétaire politique de Enéo. C'est pourquoi l'organisation a, entre autres, demandé au ministre des Pensions de relever les pensions les plus basses. Alexander De Croo s'est montré réceptif aux remarques des aînés tout en indiquant qu'il est impossible d'augmenter les pensions sans allonger la carrière des travailleurs belges qui est actuellement en moyenne de 28 ans, soit bien moins que la plupart des autres pays européens. Les pensions représentent actuellement en Belgique 31 milliards d'euros et concernent plus de 2,2 millions de personnes. (avec Belga)

Nos partenaires