Quoi de neuf depuis le 1er septembre ?

02/09/15 à 13:20 - Mise à jour à 13:20

Transports, électricité, allocations, ... Une fois n'est pas coutume, le jour de la rentrée se traduit également par des changements dans notre vie quotidienne.

Quoi de neuf depuis le 1er septembre ?

Suppression de la carte de train à validation hebdomadaire à la SNCB

La SNCB supprime ses cartes de train à validation hebdomadaire qui sont, selon l'entreprise de moins en moins utilisées . Les navetteurs qui utilisent encore ces cartes doivent désormais opter pour une alternative qui s'avère plus ou moins chère, selon les cas. Différentes possibilités existent :la Key card pour les petites distances, le Go Pass pour les jeunes, la carte à mi-temps ou encore l'abonnement mensuel. La SNCB a par ailleurs décidé de changer son système de remboursement des abonnements non-utilisés.

Brussels Airlines compte un supplément pour les billets émis par d'autres canaux

Les compagnies aériennes du groupe Lufthansa, dont Brussels Airlines, facturent, depuis le 1er septembre, un supplément de 16 euros pour chaque billet émis par des systèmes globaux de distribution (GDS). Ce 'Distribution Cost Charge' (DCC) n'est pas d'application pour les tickets achetés via les canaux de réservation propres de la compagnie (sites internet, centre d'appels et guichets dans les aéroports). Les agences de voyages peuvent réserver des billets sans la DCC via un portail en ligne spécifique.

Modifications des tarifs 65 ans et + et amendes plus salées chez De Lijn

Afin de continuer à décourager les resquilleurs, la société de transports en commun De Lijn a fortement revu à la hausse les tarifs des amendes. Elle a par ailleurs revu son plan tarifaire. A partir de 65 ans, les voyageurs ne bénéficient plus de la gratuité des transports. Ils doivent désormais payer 50 euros par an. Les abonnements gratuits disparaissent sauf pour les personnes ayant un handicap. Quant aux amendes, elles passent de 75 à 107 euros lors de la première tentative de voyager sans titre de transport valable. Un deuxième cas de fraude dans les douze mois suivant le premier coûte 294 euros contre 200 avant le 1er septembre. Toute fraude supplémentaire est synonyme d'une amende de 400 euros. Une fraude au titre de transport oule constat d'un comportement inapproprié vont de pair avec une perception de 250 euros, en hausse de 100 euros.

Hausse du taux de TVA sur l'électricité

Le taux de TVA sur l'électricité remonte de 6% à 21%. Cette mesure fait partie du tax shift présenté en juillet dernier par le gouvernement fédéral. La Fédération belge des entreprises électriques et gazières (FEBEG) estime que cette augmentation coûtera en moyenne une centaine d'euros par an à chaque famille.

Hausse des allocations, pensions ou revenus de remplacement

L'allocation de remplacement de revenus pour les personnes handicapées est majorée de 2% depuis ce 1er septembre. Il en va de même pour les pensions minimum et certaines allocations des travailleurs indépendants, ainsi que pour le revenu d'intégration sociale (RIS). Ces adaptations se font en application de l'enveloppe bien-être.

Ouverture d'un point de contact fraude sociale

Le point de contact central pour la fraude sociale est accessible. La mesure doit permettre d'endiguer la concurrence déloyale, notamment dans le secteur particulièrement touché de la construction. Les dénonciations peuvent être anonymes, le secret est garanti par l'administration. Ce service permet une meilleure centralisation des données.

Les huissiers perçoivent les amendes judiciaires

Depuis ce 1er septembre, les huissiers perçoivent les amendes judiciaires. La mesure a pour but d'accélérer le processus de recouvrement des sommes réclamées par le fisc. Un projet-test a été mené avec succès à Gand, avant d'être appliqué à tout le pays.

Nos partenaires