31/01/13 à 08:47 - Mise à jour à 08:47

Quelqu'un m'a dit...

Les commentaires sur internet en matière de vacances (notamment), c'est le meilleur et le pire. C'est une lecture qu'il faut apprendre, dont il faut connaître les ficelles.

Quelqu'un m'a dit...

Celui-là est magnifique ! Euh... sauf le prix. Celui-là est tout à fait ce qu'il nous faut ! Sauf qu'il est déjà pris. Pfff... Je suis en train d'éplucher les sites de location de gîtes pour les vacances. Comme chaque année, je me dis que j'aurais dû m'y prendre plus tôt. Comme chaque année, je remarque qu'il y a de moins en moins de gîtes indépendants, ce qui est, pour nous, non négociable. Et puis, là, je trouve : une magnifique maison bretonne, prix tout à fait correct et libre. Je scrute les photos cent fois. Je lis et relis le descriptif : il y a bien écrit " maison indépendante ". Je l'aime déjà.

Qu'en pensent les utilisateurs ? Avant, il fallait attendre d'être sur place pour pouvoir ouvrir le livre d'or. Style : " Les lits sont très confortables, on a adoré les confitures confectionnées par Simone, quel dommage qu'il a plu durant tout le séjour. " Maintenant, tout cela se trouve sur le site. Quel enthousiasme pour " ma " maison ! Sa cote, c'est simple : 5/5. Je jubile. Tout mérite des superlatifs. Même... " les vacanciers des deux autres gîtes ". Je m'étrangle (car cette histoire se passe un soir, à l'heure de l'apéro et je suis en train de fêter " ma victoire " en poignant avec enthousiasme dans le plat de chips).

Les leçons à retenir :

1) Manger ou s'occuper de ses

vacances, il faut choisir.

2) Ne pas vendre la peau de l'ours, etc, etc.

3) Lire attentivement les avis des internautes car on y trouve des informations précieuses.

4) Vérifier les informations des internautes.

Car j'avais été tellement séduite par la maison que j'ai, heureusement, envoyé un mail aux propriétaires : est-ce une maison indépendante ou une concentration de gîtes ? Il est apparu, photos à l'appui, que le locataire avait évoqué d'autres maisons transformées en gîtes dans le village, ce qui n'est pas complètement incongru.

Les commentaires sur internet en matière de vacances (notamment), c'est le meilleur et le pire. C'est une lecture qu'il faut apprendre, dont il faut connaître les ficelles. Avec un peu de bon sens, on reconnaît très vite les mauvais coucheurs. Celui qui râle parce qu'il n'y a pas de restaurant dans l'hôtel, alors que c'est clairement indiqué sur le site de l'hôtel. Ou celui qui déplore l'absence de peignoir de bain dans un 2 étoiles.

Par contre, on tiendra compte de la note de l'internaute qui conseille d'éviter les chambres côté rue car dénuées de double vitrage.

Comment tirer la substantifique moelle des commentaires des vacanciers : c'est ce que nous vous expliquons page XX. Une lecture d'utilité publique, si j'ose, car aucun hôtelier ne vous racontera qu'il y a des puces sous les lits, alors que les photos des internautes montrent, parfois " à l'insu de leur plein gré ", que les chambres seraient à rafraîchir. Le tout est d'arriver à faire abstraction des lits défaits et des effets personnels déversés dans la chambre que les photographes amateurs immortalisent en toute naïveté, ce qui est rarement à l'honneur du décor...

Est-il trop tôt pour vous souhaiter de bonnes vacances ? Allez, on dira que non ! Y penser c'est déjà y être...

Nos partenaires