Près de 60% des Belges n'ont pris aucune mesure à la suite de la crise financière

20/12/11 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Près de 60% des Belges n'ont pris aucune mesure à la suite de la crise financière et n'envisagent pas non plus de le faire, ressort-il d'une étude réalisée, en novembre, par le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs (CRIOC) auprès de 842 personnes issues de tout le pays.

Quatorze pour cent des citoyens interrogés affirment, quant à eux, avoir pris des initiatives et 4% disent s'apprêter à faire de même. Par ailleurs, une personne sur cinq préfère attendre afin d'y voir plus clair.

Parmi les clients qui sont passés à l'action, le CRIOC recense une majorité de quadragénaires. Ainsi, près d'un consommateur de cette tranche d'âge sur quatre a réagi à la crise des banques en prenant des mesures. Par contre, seuls 6% des clients de 20 à 29 ans ont pris des dispositions.

En ce qui concerne les actions entreprises, la plupart des clients s'informe et cherche à se faire conseiller. Seule une infime minorité de clients (5%) change de banque. De même, 5% disent répartir leur patrimoine mobilier entre plusieurs institutions financières, 4% vendent des actions et 2% vident leur compte épargne.

Il ressort par ailleurs de l'étude que, pour huit clients sur dix, les banques cherchent exclusivement à réaliser des bénéfices. Cette proportion remonte à neuf sur dix chez les habitants des communes
rurales du sud du pays.

Par ailleurs, 34% des personnes sondées estiment que les banques ne sont pas suffisamment réglementées par l'Etat.

Nos partenaires