Oxford AGT 36V : pédalez tout confort

01/10/12 à 09:15 - Mise à jour à 09:15

Le vélo électrique permet de parcourir de longues distances sans rien céder au plaisir de la balade et de l'exercice au grand air. Ce confort de pédalage passe à la vitesse supérieure si l'on adopte un vélo électrique à changement de vitesses automatique comme l'Oxford AFT 36V. La Rolls du genre. Nous l'avons testée pour vous.

Oxford AGT 36V : pédalez tout confort

J'admets bien volontiers ne pas être une fanatique de la petite reine. Le vélo électrique me semblait tout à fait dans mes cordes : le plaisir de la route associé à un exercice physique modéré. Mes premières expériences en selle m'ont toutefois un peu freinée. Sur telle bécane électrique, l'effort de pédalage était quasi absent, sur telle autre il était trop présent. Pourtant, qu'il doit être agréable de faire de la route sans être en nage à l'arrivée !

Autant de préventions qui se sont envolées dès ma première sortie au guidon de l'Oxford AGT 36V. J'ai eu la possibilité de le tester de manière intensive pendant quinze jours, pour des randonnées de toute sorte, longues ou courtes, à travers les vallonnements du Pajottenland.

Elégance

Avec un poids de 26,5 kg, il est tout sauf léger mais l'argument pèse peu concernant les vélos électriques. En sortant de mon garage, il me faut gravir une forte montée pour rejoindre la rue principale. Grâce à la fonction marche à pied, qui prévoit une assistance électrique quand on doit pousser son vélo, le poids important de l'engin se fait totalement oublier. Ouf !

L'Oxford AGT 36V se présente, dans sa version dame, avec un cadre en aluminium gris sombre. La batterie, cachée sous le porte-bagage, est particulièrement facile à enlever et à remettre en place. Les finitions du vélo sont extrêmement soignées. Grâce au moyeu à vitesses Shimano Nexus 7 et à la chaîne fermée, le vélo demande très peu d'entretien.

Vitesses automatiques

Mais ce qui rend l'Oxford AGT 36V unique en son genre et si confortable, c'est qu'on ne doit plus changer de vitesses soi-même. La boîte automatique s'en charge (Automatic Gear Transmission ou AGT). La seule chose à faire est de pédaler, de choisir la force de pédalage (de 0 à 3) et, surtout, d'admirer le paysage ! Fini de se creuser la tête quant à la résistance, le vélo réfléchit pour vous, grâce aux informations que lui transmettent les 5 senseurs qui analysent en permanence la force exercée, la fréquence de pédalage, votre vitesse et votre accélération, ainsi que les montées. Un système commandé par ordinateur calcule, en continu et sur base de ces données, l'accélération optimale et commande le changement de vitesses.

Très bonne autonomie

Le fait de rouler en permanence à la bonne vitesse ménage évidemment la batterie. Au cours de mon test dans un paysage légèrement vallonné, marqué ici et là par une forte pente, avec une assistance moyenne et un usager de poids respectable en selle (moi-même), l'Oxford AGT 36V peut s'enorgueillir d'une autonomie de plus de 80 km. Le fabricant parle d'un rayon d'action de 60 à 100 km. Il va de soi que plusieurs critères sont à prendre en compte : l'assitance demandée, le parcours réalisé, le chargement du vélo (poids du cycliste + bagage éventuel), le vent de face...

Les +

  • Grand confort de route
  • Batterie facile à retirer et à remettre en place
  • Assistance au pédalage très agréable
  • Belle autonomie
  • Finitions soignées

Les -

  • Le poids lorsque l'on doit hisser son vélo sur un range-vélos

Prix : 2 149 ? (TVA incl.)

Plus d'infos : www.oxfordbikes.be

Nos partenaires