Mesurer la qualité de l'air en temps réel grâce à la technologie

18/08/14 à 08:59 - Mise à jour à 08:59

Deux applications viennent d'être créées pour permettre aux piétons et aux cyclistes, leurs principaux destinataires, de mesurer la qualité de l'air qu'ils respirent et le bruit qu'ils entendent en temps réel.

Ces applications ont été mises au point par le consortium EveryAware, qui regroupe cinq entreprises, dont la Belge VITO, l'Institut flamand pour la recherche technologique. Leur expertise va des sciences sociales et environnementales à l'informatique. Il s'agit d'outils simples et précis conçus pour les particuliers qui pourront ainsi être mis au courant de la qualité de l'air et des niveaux de bruit. La pollution atmosphérique et sonore compte parmi les menaces les plus insidieuses pour notre santé.

Prendre des décisions adéquates

Les citoyens concernés par ces nouvelles applications pour Smartphone - les piétons et les cyclistes - seront ainsi en mesure de prendre les décisions adéquates en ce qui concerne les heures de sortie à privilégier. L'équipement qui leur est fourni est abordable, simple et convivial. Le dispositif comprend un boîtier composé de huit capteurs et connecté par Bluetooth au téléphone mobile. Le système et les données recueillies seront ensuite analysées par des spécialistes de la qualité de l'air et de lutte contre la pollution atmosphérique. Ceux-ci auront en effet accès à des milliers de nouveaux points de mesure qui vont permettre d'affiner les modèles de circulation des polluants. " Avant, on avait l'habitude de travailler avec des outils très onéreux, localisés en certains endroits de la ville ", explique Jan Peters, de l'institution VITO. Avec ces applications, "nous pouvons mesurer n'importe où l'air que nous respirons".

Comment ça marche ?

L'air extérieur est absorbé dans le boîtier et les capteurs en mesurent les polluants : monoxyde de carbone (CO), monoxyde d'azote (NO), dioxyde d'azote (NO2), noir de carbone ainsi que différents composants organiques volatils (COV). Ces mesures sont envoyées à un serveur central qui affiche ensuite les données atmosphériques sur l'écran du Smartphone en temps réel, au fur et à mesure du trajet effectué. Il est ainsi possible de modifier son itinéraire pour éviter les pics de pollution. Le dispositif est facilement transportable puisque le boîtier tient dans un sac à dos ou un panier de vélo.

Projet européen

L'Union européenne a investi quelque deux millions d'euros dans ce projet, dont l'objectif est notamment de réaliser plusieurs études de cas. L'application AirProbe est destinée à la surveillance de la pollution atmosphérique, tandis que WideNoise mesure les niveaux sonores. Les deux applications incluent des jeux sociaux pour partager des informations et des commentaires ainsi que des cartes interactives. Des citoyens ont été choisis pour tester l'application AirProbe. Ils ont endossé le rôle d'"ambassadeurs de l'air" dans quatre villes - Anvers, Londres, Kassel et Turin - où ils ont pu enregistrer les niveaux de pollution en différents endroits. Le boîtier devrait être disponible sous peu pour un public plus large. L'application AirProbe peut se télécharger ici (uniquement sur Android), tandis queWideNoise est disponible ici.







Nos partenaires