Les dangers pour le chien des chenilles processionnaires

16/04/15 à 06:07 - Mise à jour à 06:07

Si vous êtes le propriétaire d'un chien ou d'un chat, prenez garde aux chenilles processionnaires, ces larves de papillons de nuit particulièrement urticantes. Le contact avec ces insectes provoque des irritations importantes et requiert obligatoirement une visite chez le vétérinaire.

Les dangers pour le chien des chenilles processionnaires

La chenille processionnaire n'est donc pas dangereuse que pour les humains.En effet, les chiens et même les chats, attirés par ces insectes qui descendent des arbres à la queue leu leu au début du printemps, s'en approchent souvent un peu trop près. La substance irritante libérée par les poils de la chenille engendre des lésions cutanées qui nécessitent une intervention immédiate. L'inflammation est vive, entraînant brûlure, rougeurs, voire un oedème. L'animal va se lécher et les poils urticants se retrouveront sur sa langue. On constatera dans ce cas une salivation importante. Le chien se frottera également la gueule avec les pattes, démontrant ainsi une gêne importante.

Shampoing et glace

La première étape est d'éloigner l'animal des chenilles processionnaires pour pouvoir vérifier les zones de son corps touchées. En cas d'atteinte cutanée, le mieux est de faire un ou deux shampoings afin de retirer la substance urticante. Si la chenille a été en contact avec la gueule du chien, essayez de lui faire lécher de la glace afin de diminuer le gonflement. Ensuite, filez sans tarder chez le vétérinaire. Un choc anaphylactique (allergique) peut en effet se produire, bloquant la respiration de l'animal. Le vétérinaire est en outre le seul habilité à lui donner les anti-inflammatoires, antihistaminiques, antidouleurs et autres antibiotiques appropriés.

En Belgique, c'est le chêne qu'elles préfèrent

La chenille processionnaire est la larve d'un papillon de nuit, le Thaumetopoea processionea. En Belgique, ce papillon pond des oeufs à la fin de l'été aux extrémités des branches des chênes. En France, le papillon choisira plutôt le pin. De la mi-avril jusqu'à fin mai éclosent de petites chenilles. Les jeunes chenilles sont oranges et portent de longs poils non urticants. Après la 3ème mue, entre la mi-mai et fin juin, elles deviennent grises avec une bande sombre sur le dos et les premiers poils urticants apparaissent. En juillet, les chenilles fabriquent leur cocon en forme de barbe à papa. La métamorphose en papillon se produit en août. Les papillons ainsi formés vont à leur tour s'accoupler et pondre des oeufs. Les propriétés urticantes des poils persistent même après la disparition de la chenille.

Surtout en Flandre

Leurs nids sont fabriqués à partir de la peau des mues successives, de poils urticants et d'excréments. Les chenilles se déplacent la nuit en file indienne en direction de leur nourriture, c'est-à-dire des feuilles de chêne. Elles sont capables de dépouiller complètement un arbre de son feuillage. En Belgique, les chenilles processionnaires se retrouvent principalement dans les provinces d'Anvers, du Limbourg et du Brabant flamand.

Amputation possible

Lorsqu'un animal entre en contact avec une chenille processionnaire, les irritationsse situent généralement sur la peau, la langue et près des yeux. Les bronches sont aussi susceptibles d'être affectées. Les zones touchées peuvent nécroser de façon importante jusqu'à mener à une amputation. Une hospitalisation est souvent nécessaire, d'autant plus si la langue ou les muqueuses sont touchées ou si l'animal est en état de choc. Les lésions causées par la substance libérée font parfois penser - à tort - que l'animal s'est brûlé ou a ingéré un produit toxique.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos