Les amis sont génétiquement proches

23/07/14 à 13:44 - Mise à jour à 13:44

Elle est comme ma soeur! C'est notre ami, il fait partie de la famille. Vous ne croyez pas si bien dire : selon une étude américaine, nous avons tendance à choisir nos amis parce qu'ils nous ressemblent génétiquement. Eux et nous serions aussi proches que des cousins au quatrième degré.

Cette étude, menée conjointement par les universités de Yale et de Californie (San Diego), révèle que des personnes évoluant dans le même cercle social partageraient environ 1% de gènes similaires. " Cela nous donne une compréhension approfondie des origines de l'amitié ", estime Nicholas Christakis, co-auteur de l'étude et professeur de sociologie, de biologie de l'évolution et de médecine à l'Université de Yale. " Nous tissons des liens non seulement avec les personnes qui sont superficiellement semblables à nous, mais également avec celles qui nous ressemblent génétiquement. Nous sommes comme des parents ", poursuit-il sur le site de l'université.

Tous cousins

A travers leur étude, le Pr Christakis et son acolyte, James Fowler, professeur de génétique médicale et de sciences politiques à l'université de Californie, ont mis en évidence que les amis étaient, génétiquement parlant, en moyenne aussi proches que des cousins au quatrième degré, c'est-à-dire qui auraient un arrière-arrière-arrière-grand-parent en commun. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs se sont appuyés sur la base de données de la Framingham Heart Study, dans l'Etat du Massachusetts, et qui comprend près de 1,5 million de variations génétiques de personnes et de leurs connaissances. Ils ont étudié un échantillon de 1.932 individus, principalement d'origine européenne. Au sein de cet échantillon, les chercheurs ont comparé le génotype de paires d'amis sans lien de parenté avec des couples de personnes ne se connaissant pas. Ils ont constaté que les amis appartenant au même cercle social partageaient environ 1% des variations de gènes, ce qui correspond à un " nombre hautement significatif aux yeux des généticiens ", assure Nicholas Christakis.

Unis par l'odorat

Grâce à cette analyse, l'étude, publiée dans les Comptes rendus de l'Académie nationale des Sciences, a mis en avant des détails intéressants. Ainsi, il semblerait que les amis possèdent davantage de variantes relatives à l'odorat . En revanche, ils partageraient moins de gènes disposés à l'immunité de certaines maladies. Dans leurs conclusions, les professeurs affirment que les liens génétiques sont bien plus forts qu'un simple rapprochement ethnique ou de partage d'ancêtres. " Les amis sont des 'proches fonctionnels' ", expliquent-ils. Ils ont également mis au point un " score de l'amitié " calculant la probabilité que deux personnes partagent une même amitié, en fonction de leur patrimoine génétique, " même si nous ne revendiquons pas de gène de l'amitié ", conclut le Pr Fowler.

Nos partenaires